29.10.07 - TPIR/RUKUNDO - LA DEFENSE DE RUKUNDO N’EST PAS EN MESURE DE CLORE SA PREUVE

Arusha, 29 octobre 2007 (FH) -  La défense du père Emmanuel Rukundo, jugé devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), considère qu’elle n’est pas en mesure de clore ses arguments tant que l’enquête ouverte à la suite d’accusation de pression sur un témoin n’est pas close.
1 min 33Temps de lecture approximatif

  Dans une lettre adressée à l’agence Hirondelle pour rectifier les termes d’une dépêche du 24 octobre, l’une des avocates du prêtre affirme que son équipe n’est pas en mesure de clore ses arguments tant que l’enquête menée sur des allégations de faux témoignages d’un témoin surnommé BLP n’est pas close.   Cette enquête a été menée par un avocat rwandais, Me Jean Haguma, qui a rendu un premier rapport le 24. A la suite de ce compte rendu des questions lui ont été posées auxquelles il n’a pas encore répondu. Faute de clôture de cette enquête, la défense ne peut, semble-t-il, considérer les débats comme clos.   La chambre a demandé à la défense de présenter un mémoire de clôture le 6 décembre avant de plaider le 12. La défense a demandé un délai supplémentaire. Ce procès s’est ouvert le 15 novembre 2006, le procureur a terminé la présentation de ses moyens le 12 mars 2007. La défense à présenté ses moyens de preuve entre le 9 juillet et le 22 octobre.   En aucun cas la défense n’a refusé de se conformer à une décision de la Chambre. Elle a juste demandé à entendre le fameux témoin BLP et un enquêteur de son équipe, Léonidas Nshogoza, détenu au Rwanda depuis la mi juin, où il est accusé d’avoir tenté de faire pression sur ce témoin ainsi que de négationnisme.     PB/GF   © Agence Hirondelle