07.11.07 - TPIR/MILITAIRES II - UN TEMOIN DISCULPE LE GENERAL BIZIMUNGU D’UN MASSACRE

  Arusha, 7novembre 2007 (FH) –  Un témoin a nié mercredi lors de son témoignage devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) que le général Augustin Bizimungu, ancien chef d’état-major de l’armée rwandaise, ait participé au massacre de 14 Tutsis à Remera-Rukoma, dans le centre du pays, pendant le génocide de 1994.  
1 min 28Temps de lecture approximatif

« Je n’ai jamais entendu qu’Augustin Bizimungu aurait joué un rôle dans le massacre de 15 Tutsis dans le voisinage de l’hôpital de Remera-Rukoma », a déclaré le témoin désigné, pour sa déposition, par le nom de code DB15-8.   Il a ajouté avoir entendu dire que le massacre en question avait été commis par des miliciens Interahamwe.   Dans les récits concernant la mort de ces Tutsis, le nom de Bizimungu n’est pas mentionné, a indiqué le témoin.   « Je suis sûr que s’il avait participé (à ce massacre), il aurait été remarqué par les gens » étant donné le rang qu’il occupait, a-t-il expliqué, reconnaissant que lui n’avait jamais vu le général.   Il a enfin réfuté l’allégation selon laquelle l’accusé aurait tenu une réunion pour remercier les Interahamwe d’avoir perpétré ce massacre. « J’affirme que cela n’a jamais eu lieu », a-t- il dit.   Poursuivi pour crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, le général plaide non coupable.   Il est jugé avec l’ancien chef d’état-major de la gendarmerie nationale, le général Augustin Ndindiliyimana, l’ancien commandant du bataillon de reconnaissance, le major François-Xavier Nzuwonemeye et le capitaine Innocent Sagahutu qui commandait un escadron de cette unité d’élite.   AS/PB/ER/GF   © Agence Hirondelle