13.11.07 - CPI/LUBANGA - LE PROCES DE LUBANGA ANNONCE POUR LE 31 MARS PROCHAIN

  Arusha, 13 novembre 2007 (FH) -  Le procès de Thomas Lubanga Dyilo, chef d’une milice congolaise accusé notamment d’avoir enrôle des enfants soldats en Ituri, au Nord est de la République démocratique du Congo (RDC) débutera le 31 mars 2008 devant le la Cour pénale internationale (CPI), annonce un communiqué de la CPI.  
1 min 28Temps de lecture approximatif

Lubanga a été arrêté le 17 mars 2006. Les trois accusations pour crimes de guerres pesant contre lui ont été confirmées le 29 janvier dernier. Il dirigeait l’Union des patriotes congolais (UPC), un mouvement composé essentiellement de combattants d’ethnie Héma.   La chambre sera présidée par M. Adrian Fulford (Royaume-Uni), assisté de Mme Elizabeth Odio Benito (Costa Rica) et de M. René Blattmann (Bolivie). Lubanga sera défendu par Me Catherine Mabille du barreau de Paris (France), vice président de l’association Avocats sans frontières. Me Mabille a défendu en 2006 devant le TPIR, l’ancien maire de Gikoro Paul Bisengimana. Elle sera assistée de Me Jean-Marie Biju Duval (France) le défenseur au TPIR de Ferdinand Nahimana dont le jugement en appel sera prononcé la semaine prochaine. L’accusation sera menée par M. Luis Moreno Ocampo (Argentine) assisté de Mme Fatou Benssouda (Gambie)   La CPI, qui existe depuis 2002, est présidée par le juge canadien Philippe Kirsch, elle emploie environ 650 personnes dont 18 juges et a disposé en 2007 d’un budget de 89 millions d’euros. Lubanga sera  son premier accusé a être jugé. La CPI mène d’autres enquêtes en Ouganda, au Soudan et en Centrafrique.   Un second accusé venu de RDC a été transféré récemment à La Haye. Germain Katanga est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Son mouvement, les forces de résistances patriotisues congolaises (FRPI) est essentiellement constitué de personnes d’ethnie Lendu opposée aux Héma.   PB/GF    © Agence Hirondelle