Sans information, pas de réconciliation

L'Arabie saoudite intercepte deux nouveaux drones rebelles yéménites

1 min 32Temps de lecture approximatif

L'Arabie Saoudite a intercepté deux nouveaux drones lancés lundi soir par les rebelles yéménites houthis, dont l'un a visé la ville d'Abha (sud), déjà ciblée à plusieurs reprises la semaine dernière, a annoncé mardi la coalition militaire antirebelles menée par Ryad.

L'un des engins a visé un secteur civil d'Abha et le second a été abattu dans l'espace aérien yéménite après son lancement en direction de l'Arabie saoudite, a précisé la coalition, dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

Les attaques de ces drones, équipés de charges explosives, n'ont pas fait de victime, selon la coalition.

Les Houthis ont intensifié ces dernières semaines les attaques de drones contre l'Arabie saoudite, qui intervient militairement depuis 2015 au Yémen à la tête d'une coalition progouvernementale.

La chaîne de télévision des Houthis, Al-Masirah, a annoncé plus tôt que les rebelles avaient lancé des attaques de drones sur l'aéroport d'Abha, ciblé de manière répétée la semaine dernière.

Les rebelles ont revendiqué une autre attaque de drone, tôt lundi, sur cet aéroport, mais elle n'a pas été confirmée par la coalition.

Mercredi, 26 civils de diverses nationalités avaient été blessés dans une attaque au missile contre l'aéroport d'Abha.

L'ONG Human Rights Watch a qualifié cette opération d'apparent "crime de guerre", pressant les Houthis de cesser immédiatement toute attaque sur des infrastructures civiles saoudiennes.

Ces développements interviennent alors que la tension grandit dans la région, Washington et Ryad accusant l'Iran d'avoir perpétré les attaques de jeudi contre deux pétroliers en mer d'Oman, ce que Téhéran a démenti.

En représailles aux attaques rebelles, la coalition a intensifié ses raids aériens contre des positions houthis dans la province de Hajjah (nord du Yémen) et a procédé à des frappes sur la capitale Sanaa, tenue par les rebelles, a indiqué samedi la télévision d'Etat saoudienne.

La guerre au Yémen oppose des forces progouvernementales soutenues par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis aux rebelles houthis appuyés par Téhéran et qui contrôlent une bonne partie du nord et l'ouest du pays ainsi que Sanaa. Le conflit a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires.

bur-ac/aph/am/plh

MICHAEL PAGE INTERNATIONAL

Partager
Abonnez-vous à la newsletter