Sans information, pas de réconciliation

Deux opposants vénézuéliens en exil arrivent en Italie, accompagnés par un sénateur italien

0 min 59Temps de lecture approximatif

Deux députés vénézuéliens d'opposition, Mariela Magallanes et Amerigo De Grazia, qui s'étaient réfugiés à l'ambassade d'Italie en mai dernier, doivent arriver dimanche en Italie, a indiqué le sénateur qui les accompagne dans un tweet.

"Je suis reconnaissant d'avoir pu apporter ma contribution à une juste cause humanitaire", a tweeté Pier Ferdinando Casino depuis l'avion qui le ramène du Venezuela, aux côtés des deux parlementaires. Les parlementaires devraient arriver en début d'après-midi à Rome.

Les députés d'opposition s'étaient réfugiés à l'ambassade italienne à Caracas après la révocation de leur immunité et ont été "contraints de vivre à l'ambassade depuis mai dernier".

Au moment de leur départ, leur formation politique Causa R a accusé "le régime" de Nicolas Maduro d'avoir commis "un nouveau crime contre l'humanité en bannissant" les deux députés.

Entre le 8 et le 9 mai, les deux députés avaient trouvé refuge dans l'ambassade après la révocation de leur immunité parlementaire par le gouvernement Maduro qui les accusait d'avoir participé à un soulèvement militaire raté fin avril.

Une dizaine de députés de l'opposition font l'objet de poursuites pénales pour leur soutien au chef de l'opposition Juan Guaido lors de son appel à la rébellion contre Nicolas Maduro.

Il s'agit entre autres de Henry Ramos Allup, ex-président de l'Assemblée nationale, Luis Florido, Marianela Magallanes, Simon Calzadilla, Amerigo De Grazia, Richard Blanco qui a trouvé refuge à l'ambassade d'Argentine, et Edgar Zambrano, vice-président de l'Assemblée nationale.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter