24.11.08 - TPIR/AVOCATS - UN FRANCAIS NOMME RESPONSABLE DE LA DEFENSE ET DE LA DETENTION AU TPIR

Arusha, 24 novembre 2008 (FH) - Le greffe du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a désigné un ancien avocat français, M. Pascal Besnier, 52 ans, pour diriger la section des conseils de la Défense ainsi que le centre de détention auprès du TPIR, confirme-t-on auprès du service de presse du TPIR.
1 min 31Temps de lecture approximatif

Cette nomination met un terme à un feuilleton administratif qui avait débuté en août 2005, à Arusha, quand la copie d'une prétendue correspondance privée entre Pascal Besnier et le Chef des Relations Extérieures et Porte-parole du TPIR, le Canadien Roland Amoussouga, avait été largement distribuée de façon anonyme.

La diffusion de cette correspondance, qui laissait entendre que le juriste français se voyait attribuer un avantage indu sur les autres candidats, avait conduit le greffier Adama Dieng à suspendre ce recrutement dans l'attente des résultats d'une enquête confiée aux services spécialisés du siège des Nations Unies, à New-York.

L'enquête administrative, bouclée en septembre 2008, a amené le Secrétaire-général de l'organisation à mettre hors de cause les deux hommes. Le 30 septembre dernier, le chef de l'administration du Tribunal, Sarah Kilemi, a annoncé la fin des mesures provisoires relatives à ce recrutement et présenté les excuses du TPIR «à toutes les personnes concernées».

Pascal Besnier est un ancien avocat du Barreau de Paris, et ancien Secrétaire de la Conférence du Stage. Il a en outre enseigné le droit international à l'Institut National des Langues Orientales de Paris. En 1999 et 2004, il a défendu devant le TPIR MM. Obed Ruzindana et Emmanuel Ndindabahizi.

Le TPIR, qui siège à Arusha (Tanzanie) a été créé en 1994 quelques mois après le génocide rwandais qui a fait selon l'ONU 800.000 victimes. Il a jusqu'à présent jugé 37 personnes. Vingt neuf sont en cours de jugement et 10 attendent de l'être avant la fin de l'année 2009. Fin 2007 il avait coûté plus d'un milliard de dollars américains.

PB/ER/GF

© Agence Hirondelle