24.11.08 - TPIR/MILITAIRES II - L'ALLEMAND STRIZEK ENTAME SON QUATRIEME TEMOIGNAGE DEVANT LE TPIR

Arusha, 24 novembre 2008 (FH) - Le politologue allemand Helmut Strizek, témoin-expert sur la région des Grands lacs, a été cité lundi pour la défense du capitaine Innocent Sagahutu jugé avec trois autres officiers des anciennes Forces armées rwandaises (FAR).
1 min 31Temps de lecture approximatif

Il s'agit de son quatrième témoignage devant le TPIR où il a été cité dans les affaires « médias », « militaires I » et « gouvernement II » toujours à la demande de la défense.

A l'entame de sa nouvelle déposition, il a notamment affirmé que jusqu'au 5 octobre 1993, Washington et Paris avaient une gestion concertée du dossier rwandais. « Il y avait une sorte de concertation entre la France et les Etats-Unis, une concertation qui a été rompue à l'arrivée de (Bill) Clinton », a soutenu le témoin qui déposait en vidéoconférence depuis La Haye.

Il a expliqué qu'à la signature, le 4 août 1993, de l'accord de paix entre le gouvernement rwandais et l'ancienne rébellion du Front patriotique rwandais (FPR, actuellement au pouvoir), cette concertation existait encore. Parmi les responsables de la rupture, il a cité l'américaine Madeleine Albright qui, selon lui, « était mue par un préjugé défavorable à la France ». Mme Albright a représenté son pays aux Nations Unies de 1993 à 1997, date à laquelle elle fut nommée secrétaire d'Etat par le président Clinton. Après ce politologue allemand, la défense du capitaine devrait citer dans le courant de la semaine, l'historien français, Bernard Lugan.

Dernier à présenter ses témoins dans cette affaire, Sagahutu est jugé avec l'ancien commandant du bataillon de reconnaissance, le major François-Xavier Nzuwonemeye, l'ancien chef d'Etat-major de la gendarmerie, le général Augustin Ndindiliyimana et l'ancien chef d'Etat-major de l'armée, le général Augustin Bizimungu.

Accusés de crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, tous clament leur innocence.Leur procès a débuté en septembre 2004.

ER/PB/GF

© Agence Hirondelle