28.10.08 – JUSTICE/PRESSE – « VOYAGE DANS LES PRETOIRES DE LA JUSTICE INTERNATIONALE »

Arusha, 28 Octobre 2008 (FH) - Stephanie Maupas, correspondante à La Haye de l'agence Hirondelle et du quotidien français le Monde, signe aux éditions Autrement un livre intitulé « Juges, bourreaux, victimes. Voyage dans les prétoires de la justice internationale ».
1 min 22Temps de lecture approximatif

De fait, elle décrit au fil de 170 pages des audiences où se mêlent les difficultés des juges, le cynisme des accusés, les souffrances des témoins et des victimes. Pas de théorie, ni d’analyse dans cette enquête journalistique, mais des faits.

Stéphanie Maupas évoque plus les prétoires du TPIY que ceux du TPIR. A propos de la CPI, elle dit : « justice et paix ne dansent pas sur un même tempo. Les diplomates aspirent à la paix. Les procureurs, à la justice. Les premiers voudraient connaître l’avenir immédiat. Les seconds le lisent à l’aune du passé.»

Si elle n’a pas gardé un grand souvenir des années durant lesquelles elle a couvert la justice internationale à Arusha, sa description de la première venue de Romeo Dallaire comme témoin au TPIR – ou il arrive avec une boite de kleenex – vaut pour son vécu.

Avant de présenter judicieusement des pièces de dossier qui démontrent la complexité des procès, Stéphanie Maupas écrit : la justice (…) n’a ni réconcilié les protagonistes des guerres ni dissuadé les candidats au crime. Elle n’est pas parvenue à arrêter un criminel en flagrant délit de crime contre l’humanité pas plus qu’elle n’a permis de démanteler un génocide en cours. Pourtant quelle que soient les manœuvres de ses détracteurs, l’instrumentalisation que les Etats en font, les discours déclamés par les tenants de l’épuration ethnique, elle est crainte ».

« Juges, bourreaux, victimes » Collection Frontières aux Editions Autrement 17 Euros

PB/GF

© Agence Hirondelle