11.12.08 - RWANDA/GACACA - PERPETUITE POUR UN EX-MAIRE AUTOPROCLAME

Nyamasheke (Province de l'Ouest), 11 décembre 2008 (FH) - Raphaël Nzarora, ancien maire autoproclamé de la commune de Rwamatamu (sud-ouest) pendant le génocide de 1994, a été, à 3 reprises, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par des juridictions gacacas du district de Nyamsheke, dans la Province de l'Ouest.
1 min 16Temps de lecture approximatif

Inculpés de crimes de génocide et de crimes contre l'humanité, Nzarora était notamment accusé de « planification du génocide, organisation de réunions de sensibilisation à l'extermination des Tutsis, direction d'attaques contre les Tutsis à la paroisse de Rwamatamu et sur les hauteurs de Bisesero ».

Mardi, devant la juridiction gacaca du secteur de Kirimbi, et après plusieurs dizaines de témoignages accablants, il a été condamné à la réclusion criminelle après avoir été reconnu coupable, entre autres crimes, du massacre de plusieurs Tutsis à la paroisse de Rwamatamu.

La même peine lui avait été infligée les 6 et 13 novembre, respectivement par les tribunaux gacacas des secteurs Kizenga et Gihombo, toujours dans le district de Nyamasheke.

Selon l'art. 76 de la loi organique en vigueur sur les juridictions gacacas, Nzarora est également frappé de dégradation civique à vie.

D'après plusieurs témoins, le condamné était inspecteur des écoles primaires pour la commune de Rwamatamu jusqu'au 6 avril 1994, le jour de l'attentat contre l'avion présidentiel. Profitant de l'absence du maire retenu à Kigali, il se serait imposé à la tête de la commune jusqu'au 17 avril 1994. «Un coup d'Etat, dont l'unique objectif était de nous exterminer », résume Jeannette Kayitesi, rescapée du génocide et témoin à charge dans cette affaire.

L'ancien dirigeant autoproclamé a fait appel de toutes ces condamnations.

SRE/ER/GF

© Agence Hirondelle