19.12.08 - TPIR/NZABIRINDA - NZABIRINDA LIBERE A L'ISSUE DE SA CONDAMNATION PAR LE TPIR

Arusha, 19 décembre 2008 (FH) - Joseph Nzabirinda, ancien agent communal dans le sud du Rwanda, est sorti de prison vendredi en milieu de matinée à l'issue des 7 ans de réclusion auxquels il avait été condamné par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).
1 min 43Temps de lecture approximatif

"Merci Dieu" a dit Nzabirinda qui était accompagné par son avocat Me Francois Roux du barreau de Montpellier (France). Il a salué les bonnes relations qu'il avait eu avec ses codétenus bien qu'il ait plaidé coupable, et le traitement "humain" qu'il avait recu en détention. Le directeur de la prison, M. Saidou Guindo, a assuré l'agence Hirondelle que le TPIR allait prendre soin de lui et lui assurer un hébergement et une indemnité jusqu'à ce qu'il trouve un pays d'accueil.

Nzabirinda avait arrêté en 2001 à Bruxelles (Belgique) alors qu'il était enquêteur pour le compte d'une équipe de défense au TPIR. Il avait été condamné en février 2007 après avoir été reconnu coupable d'assassinat en tant que crime contre l'humanité. Il avait plaidé coupable en décembre 2006, reconnaissant avoir participé, pendant le génocide, à des réunions d'organisation de massacres et agi comme un « spectateur approbateur » lors de deux assassinats commis dans son voisinage. L'accusation et la défense s'étaient entendues pour proposer à la chambre une peine comprise entre 5 et 8 ans de prison.

Nzabirinda est le troisième condamné du TPIR à terminer sa peine. En mars dernier, l'ancien élu local, Vincent Rutaganira, condamné à 6 ans de prison par le TPIR, a recouvré sa liberté après avoir purgé la totalité de sa peine. Il a depuis été accueilli dans un camp de réfugiés au Malawi.

Le premier condamné à avoir terminé sa peine, le pasteur adventiste Elizaphan Ntakirutimana, est décédé d'une mort naturelle, le 22 janvier 2007, moins d'un mois après avoir recouvré sa liberté. Les Etats Unis, où habite un de ses enfants, avaient accepté de l'accueillir, a-t-on appris recémment.

Le prochain condamné du TPIR à être libéré devrait être le lieutenant Samuel Imanishimwe, qui devrait retrouver la liberté en août 2009 après 12 ans de détention. Il se trouve actuellement détenu au Mali, avec 14 autres condamnés.

PB/GF

© Agence Hirondelle