19.01.09 - RWANDA/GACACA - CLOTURE EN JUIN PROCHAIN DES PROCES DE GENOCIDE DEVANT LES GACACAS

Kigali, 19 janvier 2009 (FH) - La clôture des procès  devant les juridictions semi-traditionnelles gacacas (prononcer gatchatcha) est prévue fin juin prochain à tous les échelons, selon des sources officielles à Kigali.
1 min 47Temps de lecture approximatif

Inspirées de la tradition rwandaise, les gacacas sont chargées de juger la presque totalité des auteurs présumés du génocide perpétré contre les Tutsis en 1994 et qui a fait, selon l'ONU, près de 800.000 tués.
 
Tous les procès devant les gacacas, en appel et en révision, auront été jugés à la fin de juin 2009, selon le calendrier du Service national des juridictions gacacas (SNJG).
 
Pour respecter cet échéancier, ce département va mener une nouvelle campagne de mobilisation de la population. Dans de nombreux endroits, la participation aux gacacas a en effet baissé alors qu'elle est indispensable pour le recueil des moyens de preuve à charge ou à décharge.
 
La clôture se fera, dans chaque secteur administratif, au fur et à mesure que les travaux seront bouclés. A chaque fois, « les cérémonies de convivialité » seront ponctuées « de remises de certificats de mérite et de médailles » aux juges gacacas, selon le programme.
 
La clôture sur le plan national est prévue en décembre avec la présentation d'un rapport officiel général.
 
Le SNJG envisage également de mettre en place cette année un Centre de documentation sur les gacacas et de mener une étude d'évaluation du système.
 
Par ailleurs, les « personnes intègres » siégeant dans ces juridictions seront regroupées dans des coopératives grâce à un appui financier du gouvernement rwandais et de différents autres bailleurs de fonds.
 
Au cours de l'année 2008, les juridictions gacaca ont eu à juger les 68.408 dossiers qui étaient pendants au 31 décembre 2007.
 
L'année 2008 a par ailleurs été marquée par l'adoption d'une nouvelle loi qui a élargi la compétence des gacacas aux affaires de viols (commis pendant le génocide).
 
Depuis lors, les gacacas peuvent prononcer jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité, la peine maximale au Rwanda après l'abolition de la peine capitale en 2007.
 
Au 30 novembre 2008, il restait près de 5.000 dossiers qui seront jugés d'ici fin juin, toujours selon le SNJG.
 
SRE/ER/GF
 
 
© Agence Hirondelle