21.01.05 - TPIR/MUVUNYI - LE PROCES D’UN EX-OFFICIER MAINTENU FIN FEVRIER

Arusha, le 20 janvier 2005 (FH) - Le procès d’un officier accusé de génocide et de crimes contre l’humanité commis dans le sud du Rwanda en 1994 a été maintenu fin février, a-t-on appris jeudi auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Fixé le 28 février 2005 en décembre dernier, le début du procès du lieutenant-colonel Tharcisse Muvunyi a été confirmé au cours d’une «conférence de mise en état» qui a réuni, autour des juges, le procureur et la défense.

1 min 12Temps de lecture approximatif

«Nous nous retrouverons donc le 28 février pour commencer cette affaire» a déclaré en substance le juge président, le Sri-lankais Joseph Asoka Nihal de Silva, après avoir résolu toutes les questions jusque là pendantes.

La défense souhaitait notamment que le procureur lui remette un mémoire préalable à la présentation des témoins à charge.

La représentante nigériane du bureau du procureur, Adesola Adeboyejo, a déclaré qu’elle entendait citer une vingtaine de témoins dans cette affaire.

«Nous avons vingt-deux témoins, dont deux experts. Nous ne savons pas encore si nous allons en augmenter le nombre ou le réduire», a-t-elle dit.

Tharcisse Muvunyi, 52 ans, était commandant de l’Ecole des sous-officiers (ESO) de Butare (sud du Rwanda) en 1994. La majorité des cadres subalternes de l'ancienne armée rwandaise ont été formés dans cette école.

Il est mis en cause notamment dans des attaques contre des Tutsis réfugiés dans deux couvents de religieuses, deux paroisses catholiques et un monastère, un établissement d’enseignement secondaire et un campus universitaire ainsi que dans un hôpital et un dispensaire. Muvunyi répond également de viols. Il plaide non coupable.

Arrêté en Grande Bretagne le 5 février 2000, l’ancien officier est défendu par un avocat américain, Me Taylor Williams.

AT/GF/FH (MV’’’0120A.)