16.12.10 - CPI/KENYA - LA PRESSE KENYANE SALUE L'OFFENSIVE DU PROCUREUR DE LA CPI

Nairobi, 16 décembre 2010 (FH) -  Les principaux journaux kényans, de même que les organisations locales de droits de l'homme, ont salué l'annonce - faite mercredi par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI)- de six citations à comparaître lancées contre des personnalités kényanes.
1 min 24Temps de lecture approximatif

Luis Moreno-Ocampo a convoqué trois figures du parti au pouvoir pour leur responsabilité alléguée dans la planification de violences ayant suivi l'élection présidentielle en 2007, causant la mort de plus de 1000 personnes et jetant sur les routes 600,000 autres.

Il a également cité à comparaître trois personnalités de l'opposition pour avoir encouragé le chaos.

"Ce bras si long de la justice internationale offre au pays la possibilité de renaître à une vraie justice, au profit de la majorité silencieuse" écrit Okech Kendo, l'éditorialiste du grand quotidien The Standard. Il ajoute : "Pour la première fois, une vraie possibilité existe qu'une vraie justice soit en vue".

The Daily Nation, le quotidien le plus lu du pays, se montre critique envers les hommes politiques qui ont essayé à la onzième heure de soutenir la constitution d'un tribunal local, accusant le procureur de la CPI d'avoir des motivations politiques cachées. "Cette intervention de la communauté internationale a été déclenchée après que les mêmes hommes politiques qui se lamentent aujourd'hui aient saboté les tentatives faites pour établir un tribunal spécial kényan", rappelle un éditorialiste.

Enfin, le quotidien The Star réclame la démission des officiels  impliqués en attendant l'issue des enquêtes en cours.

Les six suspects nient tout rôle dans le déclenchement des pires violences que le Kenya a connues depuis l'indépendance en 1963, mais ils affirment être prêts à coopérer avec la CPI si nécessaire.

SK/ER/GF

© Agence Hirondelle