16.03.11 - TPIR/NGIRABATWARE - L'EGYPTE APPELEE A COOPERER AVEC LA DEFENSE DE NGIRABATWARE

Arusha, 16 mars 2011 (FH) - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a appelé le gouvernement égyptien à aider les avocats de l'ex-ministre du Plan, Augustin Ngirabatware, à rencontrer un témoin potentiel de nationalité égyptienne.
1 min 20Temps de lecture approximatif

Selon une décision datée de mardi, l'Egyptien dont l'identité n'est pas mentionnée, disposerait d'informations de première main sur « les événements de janvier à avril 1994 au Rwanda ».

La chambre est d'avis que les efforts de la défense en vue de rencontrer le témoin potentiel ont été sans succès.

Par ailleurs, l'ambassade d'Egypte en Tanzanie, pays hôte du tribunal, a informé le greffe que Le Caire avait besoin d'une ordonnance de la chambre pour pouvoir aider la défense de l'ex-ministre, poursuit cette décision en langue anglaise.

Inculpé pour crimes de génocide et crimes contre l'humanité, Ngirabatware est gendre de l'homme d'affaires en fuite Félicien Kabuga présenté par l'accusation au TPIR comme le financier du génocide des Tutsis.

Le procureur allègue, entre autres, que l'ex-ministre a incité aux massacres de Tutsis dans sa préfecture d'origine de Gisenyi (nord), surtout dans sa commune natale Nyamyumba.

Suspendu depuis la fin de la déposition de l'accusé, le 14 février dernier, le procès doit reprendre le 6 juin avec le début des autres auditions à décharge.

Docteur en économie de l'Université de Fribourg, en Suisse, Ngirabatware  fut, dans son pays, enseignant à l'Université Nationale du Rwanda (1986-1994), puis ministre du Plan (1990-1994).

Durant son exil à partir de juillet 1994, il a travaillé dans différents instituts de recherche au Gabon et en France.

Arrêté en Allemagne le 17 septembre 2007, il se trouve entre les mains du TPIR depuis le 08 octobre 2008. Son procès a débuté le 22 septembre 2009.

ER/GF

© Agence Hirondelle