12.06.08 - RWANDA/GENOCIDE - QUATRE OFFICIERS RWANDAIS ARRETES POUR LE MEURTRE DE TREIZE RESPONSABLE

Arusha, 12 juin 2008 (FH) - Quatre officiers de l’armée rwandaise ont été arrêtés mercredi par l’auditorat militaire rwandais pour leur implication présumée dans le meurtre en juin 1994 de 13 hommes d’église, a-t-on appris de source officielle rwandaise jeudi.

Il s’agit du brigadier général Wilson Gumisiriza, du major Wilson Ukwishaka et des capitaines John Butera et Dieudonné Rukeba, selon un communiqué du porte-parole de l’armée rwandaise, le major Jill Rutaremara.

1 min 15Temps de lecture approximatif

Selon le texte, transmis à l'agence Hirondelle, ils ont été arrêtés suite aux enquêtes conjointes entre le parquet général de Kigali et le bureau du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) sur le massacre de membres du clergé catholique le 5 juin 1994 à Kabgayi, dans le district de Muhanga (centre).

Le communiqué indique qu’ils vont comparaître bientôt devant un tribunal. Selon ce texte en anglais, la justice militaire rwandaise a jugé jusqu’à présent 43 affaires de crimes de guerre et de crimes de vengeance.
Ces arrestations font suite au massacre commis dans le séminaire de Kabgayi à Gitarama. Parmi les 13 religieux figuraient trois évêques, Mgr Thadée Nsengiyumva, évêque de Kabgayi (centre) alors président de la conférence des évêques catholiques du Rwanda, Mgr Vincent Nsengiyumva, archevêque de Kigali et Mgr Joseph Ruzindana, évêque de Byumba (nord).

Ces inculpations avaient été annoncées la semaine dernière au Conseil de sécurité par le procureur général du Rwanda, Martin Ngoga et par celui du TPIR, Hassan Bubacar Jallow. Jallow a assuré qu’il allait suivre de près ces procès, en soulignant que ces procédures rwandaises ne préjugent pas de la primauté du TPIR.

Pour sa part, Ngoga a promis que ces procès se dérouleraient équitablement.

Selon Amnesty international, "on estime à environ 60.000 le nombre de civils tués par les forces du FPR entre avril et juillet 1994".

ER/PB/GF