22.04.2004 - TPIR/MUHIMANA - UN NOUVEAU TEMOIN ACCUSE MUHIMANA D'AVOIR PARTICIPE A DES ATTAQUES A BI

Arusha, le 22 avril 2004 (FH) - Un nouveau témoin a accusé mercredi l'ancien conseiller municipal en commune Gishyita (province Kibuye, ouest du Rwanda), Mika Muhimana, D'avoir participé à des attaques meurtirères contre des Tutsis réfugiés à Bisesero en 1994.

Le témoin protégé "BE", le quinzième cité par l'accusation depuis le début de ce procès le 29 mars dernier, a déclaré devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) que Muhimana a notamment fait tuer Assiel Kabanda, un homme D'affaires tutsi, qui avait un magasin près de la résidence de l'accusé.

1 min 18Temps de lecture approximatif

"Nous étions avec Kabanda quand Mika et son groupe ont fait irruption. Ils ont commencé à tirer, nous nous sommes dispersés et nous avons couru", a dit BE. "J'ai vu Kabanda tomber et J'ai entendu les [miliciens] Interahamwe crier avec joie quand ils ont remarqué que c'était lui".

Il a ajouté que Muhimana, qui était resté derrière eux, a ordonné aux Interahamwe de ne pas tuer Kabanda avant qu'il n'arrive.

"Plus tard, après le retrait des assaillants, nous avons constaté que la tête et les organes génitaux de Kabanda avaient été coupés et emportés". Le témoin a déclaré qu'il avait appris que Muhimana avait pendu la tête de Kabanda sur son magasin. Ses organes génitaux auraient quant à eux été fixés sur un poteau électrique. "A la fin de la guerre, J'ai vu des organes génitaux encore suspendus sur le poteau", a affirmé le témoin. Trois autres témoins ont déjà déposé au sujet de la mort D'Assiel Kabanda.

Le procureur devrait appeler cinq autres témoins avant de clôturer son accusation. Muhimana rest poursuivi pour des massacres de Tutsis et des viols. Il plaide non coupable. Son procès se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée par la juge pakistanaise Khalida Rashid Khan, assistée des juges Lee Gacuiga Muthoga (Kenya) et Emile Francis Short (Ghana. )

AT/KN/GF/FH (MH''0422A)