22.04.2004 - TPIR/BUTARE - NTEZIRYAYO AURAIT ORDONNE l'EXTERMINATION DE TUTSIS A BUTARE

Arusha, le 22 avril 2004 (FH)- Un repenti cité par le procureur dans le procès de six personnes poursuivies pour génocide et crimes contre l'humanité commis à Butare (sud du Rwanda) a allégué mercredi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) que l'ancien préfet Alphonse Nteziryayo avait incité la population hutue à massacrer des Tutsis en 1994.

Le témoin protégé "FAH" a déclaré qu'au cours D'une réunion, Nteziryayo avait ordonné D'ériger des barrières, de contrôler les cartes D'identité des passants et de traquer les Tutsis qu'il a qualifié D'ennemis qui voulaient s'emparer du pays.

1 min 19Temps de lecture approximatif

"Les tueries ont commencé le même jour et elles se sont intensifiées le lendemain", selon le témoin. Les dates et le lieu du crime allégué n'ont pas été donnés en séance publique. Le témoin a affirmé que les corps ont été jetés dans des latrines et dans un lac.

Deux ou trois semaines plus tard, Nteziryayo aurait ordonné à la population de tuer tous les survivants. "Vous ne respectez pas les instructions. Certains D'entre vous se livrent à des pillages tandis que D'autres prennent des filles tutsies comme épouses. Comment pouvez vous faire cela?", aurait demandé l'accusé.

Nteziryayo aurait ajouté que quinconque refuserait de livrer sa "femme" tutsie serait tué avec elle. Le témoin a indiqué qu'aussitôt après, des survivants tutsis ont été attaqués. FAH a déclaré avoir blessé un enfant D'un voisin avant de le jeter dans une latrine.

Nteziryayo comparaît avec l'ancienne ministre de la famille et de la promotion féminine Pauline Nyiramasuhuko et son fils Arsene Shalom Ntahobali, présumé chef milicien, un autre ancien préfet de Butare, Sylvain Nsabimana, ainsi que deux ex-maires : Elie Ndayambaje (Muganza) et Joseph Kanyabashi (Ngoma).Tous plaident non coupable.

Le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule, assisté des juges Arlette Ramaroson (Madagascar) et Solomy Balungi Bossa (Uganda.).

AT/NI/GF/FH (BT''0422A)