23.03.2004 - TPIR/BUTARE - KANYABASHI AURAIT TROMPE LES REFUGIES AVANT D'ORDONNER LEUR MISE A MORT

Arusha, le 23 mars 2004 (FH)- Un témoin du parquet entendu mardi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a affirmé que l'ancien maire de Ngoma (préfecture Butare, sud du Rwanda), Joseph Kanyabashi, avait assuré les réfugiés qu'ils étaient en sécurité avant D'ordonner leur mise à mort en 1994.

Le quarante-deuxième témoin à charge, dénommé "QI" pour préserver son identité dépose dans le procès du groupe Butare regroupant six accusés poursuivis pour génocide et crimes contre l'humanité commis dans cette région entre avril et juin 1994.

1 min 17Temps de lecture approximatif

Rescapé du génocide rwandais, le témoin a déclaré qu'il avait échappé aux massacres de Butare en se cachant au dispensaire de Matyazo en commune Ngoma. Kanyabashi serait venu voir les réfugiés en compagnie de six militaires et leur aurait promis une protection, a-t-il dit.

"Il a assuré que leur sécurité serait garantie et que rien ne pouvait leur arriver" , a indiqué QI. l'ex-maire aurait alors chuchoté aux militaires D'attendre son départ avant de " commencer le travail"», a allégué le témoin, expliquant qu'il avait pu, de sa cachette, suivre la conversation.

l'accusation allègue que l'expression "faire le travail" utilisée durant le génocide de 1994 signifiait "tuer les Tutsis". Aussitôt Kanyabashi parti, les militaires auraient commencer à tirer sur les réfugiés.

La déposition de QI s'est, en grande partie, déroulée à huis clos. La défense a déjà entamé le contre-interrogatoire du témoin.

Kanyabashi est co-accusé avec l'ancienne ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, et son fils, un leader présumé des milices, Arsène Shalom Ntahobali, deux ex-préfets de Butare, Alphonse Nteziryayo et Sylvain Nsabimana, ainsi que l'ancien maire de Muganza, Elie Ndayambaje. Tous plaident non coupable.

Le procès du groupe Butare est présidé par le juge tanzanien William Hussein Sekule, assisté des juges malgache Arlette Ramaroson, et ougandaise Solomy Balungi Bossa.

GA/KN/AT/GF/FH (BT''0323A)