18.03.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - LE PRESIDENT INTERIMAIRE AURAIT DEMANDE DE "CONNAÎTRE

Arusha 18 mars 2004 (FH)- Le président intérimaire, Théodore Sindikubwabo, aurait demandé à la population de "connaître l'ennemi et rechercher les Inyenzi", a affirmé un témoin, jeudi dans le procès de quatre anciens ministres du gouvernement en place durant le génocide de 1994.

Les termes ennemi et Inyenzi référaient aux Tutsis durant cette période, selon des experts qui ont comparu devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

1 min 25Temps de lecture approximatif

Dénommé "GHR" pour préserver son anonymat, le témoin a indiqué que le président Sindikubwabo aurait tenu ces propos au cours D'un meeting au bureau communal de Nyamabuye (province Gitarama, centre du Rwanda) en avril 1994. Le témoin a affirmé que l'ancien ministre des Affaires étrangères, Jérôme Bicamumpaka, un des accusés, participait à ce meeting. Le parquet entend démontrer que la présence de Bicamumpaka signifiait qu'il approuvait la politique du président intérimaire. Le témoin n'a toutefois pas été en mesure de préciser le jour exact de ce rassemblement allégué. Ancien président de l'assemblée nationale, le Dr Sindikubwabo, a été nommé chef de l'Etat après l'attentat meurtrier contre l'avion du président Habyarimana, le 6 avril 1994. Il a formé un gouvernement dirigé par Jean Kambanda. Ce dernier a été condamné à la prison à vie en 1998 par le TPIR après avoir plaidé coupable de génocide et de crimes contre l'humanité. Théodore Sindikubwabo, quant à lui, serait décédé en République démocratique du Congo (RDC) après le démantèlement des camps de réfugiés hutus en 1996.

Bicamumpaka est en procès aux côtés des ex-ministres de la santé, Casimir Bizimungu, du commerce, Justin Mugenzi, et de la fonction publique, Prosper Mugiraneza.

Ils répondent chacun de six chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis à divers endroits du pays. Ils plaident non coupable.

Les débats se déroulent devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge sri- lankais Asoka de Zoysa Gunawardana, assisté de la Pakistanaise Khalida Rashid Khan et du Kenyan Lee Gacuiga Muthoga.

ER/PJ/AT/GF/FH(GVII''0318A)