17.03.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - LA SŒUR DU PRESIDENT HABYARIMANA CONSERVAIT DES GRENADES DANS SO

Arusha 17 mars (FH) - Un témoin entendu mercredi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dans le procès de quatre anciens hauts dignitaires rwandais, a allégué que la sœur du président Juvénal Habyarimana conservait des grenades dans son bureau au ministère de la santé, quelques mois avant le génocide.

Ces grenades étaient « conservées dans le bureau de la sœur de Habyarimana, sœur Godelieve, qui travaillait au service de formation du personnel » au ministère de la santé, a déclaré le témoin.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Dénommé QU pour préserver son anonymat, le témoin est une femme tutsie qui travaillait au ministère de la santé depuis 1993.

« Sœur Godelieve avait l’habitude de venir harceler notre chef de division tutsi le traitant d’ennemi », a-t- elle poursuivi.

Elle a indiqué que Godelieve était une religieuse mais n’a pas été en mesure de préciser à quel ordre elle appartenait.

Selon le témoin, les grenades en question étaient destinées aux activités des miliciens Interahamwe du ministère.

Le département était truffé de « Interahamwe, essentiellement des chauffeurs qui portaient parfois des grenades et étaient prêts à nous tuer à tout
moment », a rapporté Mme QU.

Ces miliciens utilisaient des véhicules du ministère pour aller tuer des gens à travers le pays en 1993 et au début de 1994, toujours selon le témoin.

« Vu l’utilisation des véhicules officiels (par les miliciens), j’ai cru comprendre que le ministre Casimir Bizimungu était au courant » des activités des Interahamwe au sein de son département.

Dans ce procès dit Gouvernement II, Casimir Bizimungu répond de six chefs d’ accusation de génocide et de crimes contre l’humanité.

Il comparaît aux côtés des anciens ministres du commerce Justin Mugenzi, des affaires étrangères, Jérôme Bicamumpaka et de la fonction publique, Prosper Mugiraneza.

QU est le vingt- cinquième témoin à charge dans ce procès.

Les débats se déroulent devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge sri- lankais Asoka de Zoysa Gunawardana assisté de la Pakistanaise Khalida Rashid Khan et du Kenyan Lee Gacuiga Muthoga.

ER/CE/GF/FH (GVII 0317A)