16.03.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - LA DEFENSE QUALIFIE UN TEMOIN DE "PROFESSIONNEL"

Arusha 16 mars (FH)-La défense de l'ex-ministre du commerce sous le gouvernement intérimaire, Justin Mugenzi, a qualifié un témoin à charge de "professionnel" mardi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Me Ben Gumpert, le co-conseil britannique de Mugenzi, s'adressait au témoin protégé "GJI" lors du contre-interrogatoire.

1 min 28Temps de lecture approximatif

"N'est- il pas vrai que vous êtes devenu un témoin professionnel depuis quelques années ?", a suggéré l'avocat, mettant en doute la crédibilité de GJI.

Il a répondu qu'il disait la vérité devant le TPIR, comme devant les juridictions rwandaises dans lesquelles il a été cité plusieurs fois comme témoin.

M.GJI avait affirmé en interrogatoire principal que Justin Mugenzi avait traité les Tutsis D'ennemis du pays lors D'un meeting dans sa commune natale de Rukara (province D'Umutara, est du Rwanda) en 1993. Selon lui, Mugenzi était le chef de file de la faction extrémiste dite "power" du Parti libéral (PL).

" Dans votre déclaration de 1995 à la gendarmerie rwandaise, vous n'avez pas fait mention de ces propos choquants qu'aurait tenus Mugenzi ! " a fait remarquer l'avocat.

"Tout dépend de la question posée. J'ai répondu aux questions qui m'étaient posées", a réagi le témoin. " Et puis, je ne suis pas Dieu pour tout mentionner dans une seule déclaration", a-t-il ajouté.

Le défenseur a par ailleurs relevé que ladite déclaration ne faisait pas non plus état de la faction "power" du PL.

"Je n'ai pas mentionné cela. Mais ce que je sais c'est que Mugenzi a divisé le PL en deux factions", a-t- il rétorqué.

GJI est le vingt-quatrième témoin à charge dans ce procès qui implique, outre Mugenzi, les ex- ministres de la santé, Casimir Bizimungu, des affaires étrangères, Jérôme Bicamumpaka et de la fonction publique, Prosper Mugiraneza.

Accusés de génocide et de crimes contre l'humanité, tous plaident non coupable.

Les débats se déroulent devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge sri- lankais Asoka de Zoysa Gunawardana, assisté de la Pakistanaise Khalida Rashid Khan et du Kenyan Lee Gacuiga Muthoga. Le juge Gunawardana, qui n'avait pas siégé depuis mardi dernier, était présent.

ER/AT/GF/FH(GVII'' 0316A)