10.03.2004 - TPIR/BUTARE - NDAYAMBAJE AURAIT DISTRIBUE DES GRENADES, SELON UN TEMOIN

Arusha, le 10 mars 2004 (FH) - Un survivant du génocide cité mercredi par le procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dans le procès de six personnes accusées de génocide en province de Butare (sud du Rwanda) a accusé l'ancien maire de Muganza, Elie Ndayambjaje, D'avoir distribué des grenades qui ont servi à tuer des Tutsis qui avaient cherché refuge sur la colline de Kabuye en 1994.

Dénommé "RT" pour assurer son anonymat, le témoin a affirmé que Ndayambaje était arrivé à Kabuye entre le 19 et le 21 avril, à bord D'une camionnette chargée de grenades.

1 min 10Temps de lecture approximatif

Il les aurait ensuite distribuées à des soldats et à des policiers communaux durant l'attaque.

Le témoin a estimé à quarante mille le nombre de réfugiés à Kabuye. Nombre D'entre eux ont été tués, a-t-il dit. M.RT a affirmé que Ndayambaje avait apporté des grenades pour accélérer les tueries.

"Ils ont formé de petits groupes et ils nous ont encerclés. Nous ne pouvions nous échapper" a dit le témoin. Il a indiqué que les réfugiés avaient tenté de se rendre au lieu-dit Kabogobogo ou au Burundi voisin. Certains D'entre eux ont cependant réussi à se cacher dans des trous, a ajouté le témoin.

Ndayambaje est coaccusé avec l'ancienne ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, et son fils Arsène Shalom Ntahobali, les anciens préfets de Butare Sylvain Nsabimana et Alphonse Nteziryayo, ainsi que l'ex-maire de Ngoma, Joseph Kanyabashi. Ils plaident non coupable.

Le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule, assisté des juges malgache Arlette Ramaroson et ougandaise Solomy Balungi Bossa. Le témoignage de RT se poursuivra jeudi.

AT/NI/GF/FH(BT''03010A)