01.03.2004 - TPIR/GACUMBITSI - GACUMBITSI CLAME SON INNOCENCE LORS DES PLAIDOIRIES

Arusha, le 1er mars 2004 (FH) - l'ancien maire de Rusumo (province Kibungo, est du Rwanda), Sylvestre Gacumbitsi, a clamé son innocence lors des plaidoiries finales lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Gacumbitsi, 57 ans, répond de cinq chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis et des viols commis dans sa commune en 1994.

1 min 38Temps de lecture approximatif

l'accusé a été autorisé à s'adresser à la chambre, avant qu'elle ne se retire pour délibérer. Il a répété ce qu'il avait déclaré au cours du procès. Gacumbitsi a été maire de Rusumo entre 1983 et 1994. "Je n'ai jamais pratiqué la discrimination durant toutes ces années", a-t-il souligné. Il a ajouté que durant le génocide, ses pouvoirs étaient limités. Gacumbitsi a indiqué qu'il avait essayé de maintenir la sécurité dans sa commune jusqu'à ce qu'il soit évincé par des "extrémistes".

l'accusé a expliqué qu'il avait arrêté des malfaiteurs. "J'ai arrêté ceux qui avaient commencé à brûler des maisons du 10 au 12 avril. Mon souci constant était de restaurer la sécurité, donc je les ai mis en prison."

Gacumbitsi a déclaré qu'il était lui-même persécuté parce qu'il était considéré comme un complice de la rébellion, le Front patriotique rwandais (FPR). Il a indiqué qu'il avait hébergé des Tutsis dans sa maison sise au lieu-dit Nyakarambi. Il leur a ensuite conseillé de se réfugier en Tanzanie, a-t-il dit.

l'accusé a conclu que durant sa vie, il n'a jamais brutalisé qui que ce soit : "même ma famille sait que J'étais incapable de tuer ne fût-ce qu'un poulet".

Gacumbitsi a indiqué qu'il était attristé par le fait qu'il avait été accusé de crimes graves.

Le procureur allègue qu'il a notamment participé aux massacres de Tutsis à la paroisse catholique de Nyarubuye le 15 avril 1994. Environ vingt mille Tutsis auraient été tués à cet endroit, selon diverses sources.

Le parquet a requis l'emprisonnement à vie contre l'ancien maire. Ses avocats camerounais, Me Kouengoua [sans prénom] et Me Anne Ngatio Mbattang, ont , de leur côté, plaidé l'acquittement.

Le Tribunal pourrait rendre son verdict au mois de juin.

Commencé le 28 juillet 2003, le procès Gacumbitsi se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sénégalaise Andrésia Vaz, assisté du Fidjien Jai Ram Reddy et du Russe Serguei Aleckseivich Egorov. Il a été arrêté dans un camp de réfugiés à l'ouest de la Tanzanie le 20 juin 2001.

AT/SV/GF/FH (GA''0301C)