27.02.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - BIZIMUNGU N'A REVOQUE AUCUN TUTSI DE SON MINISTERE, SELON UN TEM

Arusha 27 février 2004(FH)- Un témoin à charge entendu vendredi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dans le procès de quatre ex- ministres sous le gouvernement intérimaire en place pendant le génocide a admis vendredi que l'ex- ministre de la santé, Casimir Bizimungu, n'avait chassé aucun agent tutsi de son département.

Désigné par le pseudonyme "GAT" pour préserver son anonymat, le témoin est une femme tutsie qui travaillait au ministère de la santé en 1994.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Elle dépose depuis mercredi comme dix- septième témoin à charge dans le procès de Casimir Bizimungu et ses trois co- accusés : les ex- ministres des affaires étrangères, Jérôme Bicamumpaka, du commerce, Justin Mugenzi, et de la fonction publique, Prosper Mugiraneza. Ils plaident non coupables des six chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portés contre eux.

Le témoin GAT a déclaré que Bizimungu n'était pas favorable au limogeage de Tutsis lorsqu'il était ministre de la santé de 1992 à 1994.

Elle répondait aux questions de Me Michelyne Chénard Saint- Laurent, l'avocate canadienne de l'ex- ministre.

Le ministère de la santé organisait des tests D'évaluation qui pouvaient être suivis du renvoi de certains agents, selon GAT. "Je ne peux pas mentir. Il n'a jamais soutenu l'idée de renvoyer des Tutsis qui avaient passé les tests avec succès ", a rapporté le témoin. Elle a cependant indiqué que la majorité du personnel du ministère appartenait à l'ethnie hutue.

Elle a ajouté qu'elle n'était pas au courant de la nomination de Tutsis, par Bizimungu, à des postes-clés au ministère.

Sous Bizimungu, a-t- elle renchéri, les agents du ministère de la santé devaient assister à des réunions publiques du parti présidentiel, le MRND. Certains parmi ceux qui ont boycotté ces meetings ont été jetés en prison, selon le témoin. Son contre- interrogatoire se poursuivra lundi prochain.

Appelé aussi "Gouvernement II", ce procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge sri-lankais Asoka de Zoysa Gunawardana, assisté du Kenyan Lee Gacuiga Muthoga et de la Pakistanaise Khalida Rashid Khan.

ER/PJ/AT/GF/FH (GVII''0227A)