13.02.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - l'EX- MINISTRE MUGIRANEZA AURAIT PLANIFIE LES MASSACRES, SELON U

Arusha 13 février 2004 (FH) - l'ex- ministre de la fonction publique sous le gouvernement intérimaire en place durant le génocide, Prosper Mugiraneza, aurait planifié les massacres de Tutsis, selon un témoin entendu vendredi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Mugiraneza est co-accusé avec les anciens ministres du commerce Justin Mugenzi, de la santé, Casimir Bizimungu et des affaires étrangères, Jérôme Bicamumpaka.

1 min 56Temps de lecture approximatif

Dénommé "GJV" pour préserver son anonymat, le douzième témoin à charge est un Hutu dont la femme tutsie a été tuée pendant le génocide.

Le témoin a déclaré que Mugiraneza avait planifié les massacres perpétrés en 1994 contre les Tutsis de Gasetsa dans la commune de Kigarama (province de Kibungo, est du Rwanda) en 1994.

Le colonel Pierre-Célestin Rwagafilita - qui avait été, pendant plusieurs années, chef D'Etat- major de la gendarmerie nationale avant dêtre mis à la retraite en 1993 - a également participé à cette planification, selon le témoin. Rwagafilita et Mugiraneza sont tous les deux originaires de Kigarama.

GJV a expliqué que l'ampleur des tueries prouvait qu'elles avaient été planifiées bien avant l'assassinat du président Juvénal Habyarimana, dans la soirée du 6 avril 1994. Le génocide avait été planifié dans tous les coins du pays par les dirigeants de l'époque, selon GJV, qui répondait en interrogatoire principal au substitut nigérian du procureur Ibukunolu Babajide.

II a rappelé à ce sujet que Mugiraneza était ministre depuis 1992 et figurait parmi les principales figures du Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND, parti présidentiel) dans sa préfecture natale de Kibungo. Il n'a rien fait pour arrêter les massacres de Gasetsa, a allégué le témoin.

"Au moment des massacres, Mugiraneza se trouvait à Kigali et ne s'est pas dérangé pour venir y mettre fin", a rapporté GJV soulignant que les Tutsis de Gasetsa ont été tués par des Interahamwe (miliciens du MRND). "Ce sont les Interahamwe qui les ont tués et les ont jetés dans des latrines", a-t- il affirmé.

Quatre- vingt quatre fosses communes ont été dénombrées dans le secteur Gasetsa après le génocide, selon lui.

l'avocat américain de Mugiraneza, Me Tom Moran, a fait valoir, en contre- interrogatoire, que le témoin n'avait aucune preuve matérielle de l'implication de Mugiraneza et de Rwagafilita dans la planification de ces massacres.

GJV a répondu qu'il savait simplement que les deux hommes avaient effectué des recrutements pour leur parti, le MRND, avant le génocide.

Le témoin suivant, Mme LEL, ne s'est pas présenté dans le box comme prévu, pour cause de maladie. Elle pourrait être entendue lundi prochain.

Appelé aussi "Gouvernement ", ce procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge sri-lankais Asoka de Zoysa Gunawardana, assisté du Kenyan Lee Gacuiga Muthoga et de la Pakistanaise Khalida Rashid Khan.

ER/PJ/AT/GF/FH (GVII''0213A)