23.01.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - LE SEPTIEME TEMOIN A CLOS SA DEPOSITION

Arusha, le 23 janvier 2004 (FH) - Le septième témoin à charge dans le procès de quatre anciens ministres du gouvernement intérimaire en place pendant le génocide anti-tutsi de 1994 a clôturé sa déposition vendredi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Les accusés sont l'ancien ministre de la santé Casimir Bizimungu, celui des affaires étrangères Jérôme Bicamumpaka, celui de la fonction publique Prosper Mugiraneza ainsi que celui du commerce Justin Mugenzi.

1 min 21Temps de lecture approximatif

Dénommé "GAP" pour assurer son anonymat, le témoin a comparu depuis la reprise du procès le 19 janvier. Il est détenu dans la prison de Ruhengeri (nord du Rwanda) pour génocide.

Vendredi, M.GAP a été longuement contre-interrogé par l'avocate principale de Bizimungu, la Canadienne Me Michelyne Chénard Saint-Laurent. Me Saint-Laurent a notamment relevé que le témoin n'avait pas mis en cause son client lors de sa comparution dans le procès de l'ancien maire de Mukingo (province Ruhengeri), Juvénal Kajelijeli, condamné le 1er décembre dernier par le TPIR.

Le témoin a répondu qu'il n'avait encore avoué ses crimes devant les juridictions traditionnelles rwandaises, gacaca.

l'avocate a également évoqué des contradictions entre les différentes déclarations du témoin aux enquêteurs du parquet. M.GAP se contredit notamment au sujet des allégations de distribution D'armes contre l'ancien secrétaire général de l'ex-parti présidentiel, Joseph Nzirorera. Il a indiqué qu'il n'avait été interrogé sur la distribution D'armes qu'une seule fois et qu'en conséquence on ne pourrait lui reprocher aucune contradiction à ce sujet.

M.GAP fait partie D'un groupe de cinq témoins dont la défense de Bizimungu demande le retrait des dépositions. Me Saint-Laurent explique que ces dernières se rapportent à des faits qui ne figurent pas dans l'acte D'accusation.

Le procès se poursuit lundi devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge sri lankais Asoka de Zoysa Gunawardana, et composée en outre des juges kenyan Lee Gacuiga Muthoga et pakistanaise Khalida Rashid Khan.

AT/PJ/GF/FH (GVII''0123A)