24.11.2003 - TPIR/ZIGIRANYIRAZO - LE BEAU-FRERE DU PRESIDENT HABYARIMANA A PLAIDE NON COUPABLE

Arusha, le 24 novembre 2003 (FH) - l'ancien préfet de Ruhengeri (nord du Rwanda), également beau-frère de l'ancien président Juvénal Habyarimana, Protais Zigiranyirazo, a plaidé non coupable mardi sur base D'un acte D'accusation amendé par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Egalement appelé "M.

1 min 41Temps de lecture approximatif

Z", Protais Zigiranyirazo, 65 ans, a répondu calmement par la négative à l'ensemble des cinq chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité que lui a lu le juge de Saint-Kitts et Nevis George Lloyd Williams, de la troisième chambre de première instance.

l'acte D'accusation initial comportait deux chefs de crimes contre l'humanité. Protais Zigiranyirazo avait plaidé non coupable sur la base de ce document le 10 octobre 2001. Le nouvel acte D'accusation, nettement plus étoffé, comporte cinq chefs, à savoir l'entente en vue de commettre le génocide, le génocide ou, dans l'alternative, la complicité de génocide, ainsi que deux crimes contre l'humanité (extermination et assassinats).

Au chef D'entente, le procureur reproche D'avoir agi de concert avec D'autres personnes dont plusieurs sont détenues à Arusha. Il s'agit notamment de l'ancien directeur de cabinet au ministère de la défense, le colonel Théoneste Bagosora, considéré par le parquet comme "le cerveau du génocide", l'ancien commandant de la région militaire de Gisenyi, le lieutenant-colonel Anatole Nsengiyumva ainsi que l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Jean-Boso Barayagwiza.

Le procureur allègue par ailleurs que parmi les conjurés se trouve également la s¦ur de l'accusé, Agathe Habyarimana, l'épouse de l'ancien président.

Le procureur estime qu'à l'époque de Juvénal Habyarimana, le pouvoir était concentré entre les mains D'un petit cercle formé autour de la famille de son épouse. "Protais Zigiranyirazo était un membre influent de ce groupe connu sous l'appellation "akazu"(petite maison), selon le procureur.

Il lui est également reproché D'avoir "joué un rôle clé dans la mise sur pied de la milice Interahamwe" qui a été le fer de lance du génocide.

Homme D'affaires influent et puissant, ayant des accointances dans l'administration civile et chez les militaires, Protais Zigiranyirazo serait notamment responsable D'une attaque perpétrée sur la colline Gashishe ou Kesho en commune Gaseke (province Gisenyi, ouest du Rwanda) et qui aurait fait un millier de morts.

Protais Zigiranyirazo est représenté par l'avocat canadien Me John Philpot. Selon une source au bureau du procureur, son procès commencera en avril 2004.
Zigiranyirazo a été arrêté en Belgique le 26 juillet 2001 et transféré à Arusha le 3 octobre la même année.

AT/FH(ZI'1125A)