16.10.2003 - TPIR/GACUMBITSI - LA DEFENSE DE GACUMBITSI RENONCE A TROIS TEMOINS

Arusha, le 16 octobre (FH) – La défense de l’ex- maire de Rusumo (province de Kibungo, est du Rwanda), Sylvestre Gacumbitsi, poursuivi notamment pour génocide devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été autorisée jeudi à renoncer à trois de ses témoins en vue d’accélérer la procédure.

Elle s’est en effet engagée à clore la présentation de sa preuve, entamée le 6 octobre, à la fin du mois.

1 min 3Temps de lecture approximatif

« Il s’agit en l’état des témoins BK1, RDM et RDS », a précisé le conseil principal, le Camerounais Me Kouengoua, laissant entendre qu’il pourrait en retirer d’autres.

Ces témoins sont désignés par ces pseudonymes pour protéger leur identité.

Me Kouengoua a fait cette annonce avant la déposition du treizième témoin à décharge. « Entre vingt et vingt- trois témoins » devaient initialement déposer en faveur de l’ancien maire.

L’accusation avait dû, elle aussi, revoir à la baisse sa liste initiale de vingt-quatre témoins pour n’en citer que quinze, entendus du 28 juillet au 27 août derniers.

Gacumbitsi, 56 ans, répond de cinq chefs D'accusation de génocide et crimes contre l’humanité portant sur des massacres de Tutsis et des viols commis en avril 1994, en différents endroits de sa commune.

Il a été arrêté le 20 juin 2001 en Tanzanie.

Son procès se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée par Sénégalaise Andrésia Vaz et comprenant en outre, les juges fidjien Jai Ram Reddy et russe Serguei Aleckseievich Egorov.

ER/CE/GF/FH (GA’1016’A)