21.08.2003 - TPIR/GACUMBITSI - LE PROCUREUR RETIRE UN SIXIEME TEMOIN

Arusha 21 août 2003 (FH) - Le procureur a retiré jeudi un sixième témoin dans le procès de l'ancien maire de Rusumo (province Kibungo, Sylvestre Gacumbitsi, poursuivi pour génocide et crimes contre l'humanité devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Au total vingt-quatre témoins avaient été annoncés, dont deux non protégés.

1 min 22Temps de lecture approximatif

Le procureur a commencé la présentation de ses moyens de preuve le 28 juillet dernier. Il devrait avoir cité tous ses témoins avant le 28 août.

Le substitut ougandais du procureur, Richard Karegyesa, a annoncé sa décision après l'audition du treizième témoin à charge. Celui avait été entendu entièrement à huis clos.

Jeudi en fin de matinée, les débats ont été suspendus en raison de l'état de santé du témoin suivant.

Richard Karegyesa a indiqué qu'il souffrait de traumatismes, résultant de ce qu'il a vécu pendant le génocide anti-tutsi et les massacres D'opposants qui ont fait un million de morts au Rwanda en 1994. Sa déposition a été reportée à vendredi.

Sylvestre Gacumbitsi, 56 ans, répond de cinq chefs D'accusation de génocide et crimes contre l'humanité portant sur des massacres et des viols commis dans sa commune en 1994.

Il est notamment accusé D'avoir "ordonné et dirigé" des massacres de Tutsis à lEglise catholique de Nyarubuye entre les 15 et 17 avril 1994.

Près de 20. 000 personnes ont été tuées à cet endroit, selon des organisations de défense des droits de l'homme.

Dans un point de presse la semaine dernière, le porte-parole du TPIR, Roland Amoussouga a salué "le rythme encourageant" de ce procès.

l'ancien maire, qui plaide non coupable, est défendu par deux avocats camerounais: Me Kouengoua [sans prénom] et Me Anne Ngatio Mbattang.

Sylvestre Gacumbitsi a été arrêté le 20 juin 2001 dans un camp de réfugiés en Tanzanie.

Son procès se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sénégalaise Andrésia Vaz et comprenant en outre, les juges fidjien Jai Ram Reddy et russe Serguei Aleckseievich Egorov.

ER/AT/GF/FH (GA'0821A)