30.07.2003 - TPIR/GACUMBITSI - l'EX- MAIRE GACUMBITSI AURAIT TUE UN VIEILLARD PENDANT LE GENOCIDE

Arusha 30 juillet 2003 (FH) - Un témoin à charge dans le procès de l'ex- maire de Rusumo (province Kibungo, est du Rwanda), Sylvestre Gacumbitsi, poursuivi pour génocide et crimes contre l'humanité, a affirmé mercredi que l'accusé a tué une vieille personne pendant le génocide anti-tutsi et les massacres D'opposants en avril 1994.

Le procès de Sylvestre Gacumbitsi a commencé lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

1 min 26Temps de lecture approximatif

l'ancien responsable administratif, 56 ans, répond de cinq chefs D'accusation portant sur des massacres de Tutsis et des viols commis à différents endroits de sa commune.

"Il a pris une machette [...] et a découpé en morceaux un vieillard qui avançait vers lui pour lui exposer ses problèmes", a déclaré le troisième témoin de l'accusation.

Dénommé "TAO" pour préserver son anonymat, le témoin a affirmé que cet incident a eu lieu l'après-midi du 15 avril 1994 à la paroisse de Nyarubuye.

La paroisse catholique de Nyarubuye est le plus grand site de massacres dans la commune de Rusumo. Environ vingt mille personnes y ont été tuées pendant le génocide.

l'accusé aurait ensuite ordonné aux policiers qui l'accompagnaient D'ouvrir le feu sur les milliers de Tutsis qui s'étaient réfugiés à la paroisse, a poursuivi le témoin.

"l'heure des Tutsis a sonné " aurait alors déclaré l'ex-maire.

M.TAO a par ailleurs affirmé que son épouse a été violée plusieurs fois en avril 1994 par le conseiller du secteur Nyarubuye, un subordonné de l'accusé.

M.TAO répondait aux questions du procureur. Jeudi, il se prêtera au contre-interrogatoire de l'avocat principal de Sylvestre Gacumbitsi, le Camerounais Me Kengoua. Ce dernier ne l'a pas entamé mercredi soir comme initialement prévu, en raison D'un malaise.

Le procès Gacumbitsi se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR, présidée, dans cette affaire, par la juge sénégalaise Andrésia Vaz et comprenant, en outre, les juges russe Serguei Aleckseievich Egorov et fidjien Jai Ram Reddy.

Mercredi, le juge Reddy était empêché. Le règlement permet la poursuite des débats lorsque l'un des juges s'absente pour une période n'excédant pas cinq jours de travail.

ER/AT/GF/FH(GA' 0730A)