28.07.2003 - TPIR/GACUMBITSI - LE PROCES DE l'ANCIEN MAIRE SYLVESTRE GACUMBITSI A COMMENCE LUNDI

Arusha 28 juillet 2003 (FH) - Le procès de l'ancien maire de Rusumo (province Kibungo, est du Rwanda), Sylvestre Gacumbitsi , accusé de génocide et de crimes contre l'humanité, a commencé lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Sylvestre Gacumbitsi répond de cinq chefs D'accusation portant sur des massacres de Tutsis et des viols commis en avril 1994, à différents endroits de sa commune.

1 min 46Temps de lecture approximatif

Le plus grand site de massacres dans cette localité est la paroisse catholique de Nyarubuye, où environ vingt mille personnes ont été tuées, selon des sources concordantes.

Sylvestre Gacumbitsi plaide non coupable.

"A partir du 15 avril [1994], Gacumbitsi a ordonné et participé aux massacres généralisés de Tutsis à la paroisse de Nyarubuye", a déclaré le substitut ougandais du procureur, Richard Karegyesa, à l'ouverture du procès.

"Il y est retourné le 16 et le 17 pour superviser la mise à mort ", a poursuivi Richard Karegyesa, soulignant que l'accusé "a lui-même ouvert le ventre D'une femme tutsie enceinte et poignardé la belle-mère de cette dernière."

" [Sylvestre] Gacumbitsi a exécuté avec beaucoup D'efficacité, en personne et par personnes interposées, le plan D'extermination des Tutsis ", a affirmé le représentant du parquet.

Le premier témoin de l'accusation a été le journaliste anglais Patrick Fergal Keane. Auteur du livre : "Season of blood : A Rwandan journey ", Patrick Fergal Keane est également un des premiers reporters à avoir diffusé des images du site de massacres de Nyarubuye sur la BBC.

Au souvenir des tas de corps en décomposition qu'il a vus à son arrivée sur les lieux début juin 1994, le journaliste anglais a versé des larmes. Sa déposition se poursuivra mardi matin.

Le procureur a annoncé qu'il compte faire comparaître trois catégories de témoins : des victimes, des complices de Gacumbitsi condamnés par la justice rwandaise et ainsi qu'un expert, l'Américaine Alison Des Forges, historienne et activiste des droits de l'homme.

Le procureur ne devrait pas citer "plus de trente témoins".

Lundi matin, la défense avait demandé le report du procès pour une durée D'un mois mais cette requête a été rejetée. La défense avait plaidé qu'elle n'avait pas disposé du temps ainsi que des moyens humains et financiers nécessaires pour effectuer des enquêtes.

Sylvestre Gacumbitsi est défendu par les avocats camerounais Me Kouengoua et Me Anne Mbattang.
Il a été arrêté le 20 juin 2001 dans un camp de réfugiés de l'ouest de la Tanzanie.

Son procès se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR, présidée, dans cette affaire, par la juge sénégalaise Andrésia Vaz et comprenant, en outre, les juges fidjien Jai Ram Reddy et russe Serguei Aleckseievich Egorov.

ER/AT/GF/FH (GA' 0728 A)