18.07.2003 - TPIR/MILITAIRES I - LE PROCES DES MILITAIRES I PREND DE l'ELAN

Arusha, le 18 juillet 2003 (FH) - Le procès de quatre hauts gradés des ex-Forces armées rwandaises (ex-FAR) en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) s'est accéléré depuis sa reprise en mi-juin dernier, notent les observateurs.

Du 16 juin au 18 juillet dernier, la chambre a entendu neuf témoins de l'accusation.

1 min 22Temps de lecture approximatif

Ce rythme contraste nettement avec celui des deux précédentes sessions en septembre et novembre 2002, au cours desquelles deux témoins à charge seulement avaient comparu.

Ce procès concerne l'ancien directeur de cabinet au ministère de la défense, le colonel Théoneste Bagosora, l'ancien responsable des opérations militaires à l'Etat major de l'armée, le général de brigade Gratien Kabiligi, l'ancien commandant de la région militaire de Gisenyi (ouest du Rwanda), le lieutenant-colonel Anatole Nsengiyumva, ainsi que l'ancien commandant du bataillon para-commando de Kanombe (Kigali), le major Aloys Ntabakuze.

Accusés notamment D'entente en vue de commettre le génocide et de crimes de guerre, tous plaident non coupable.
Les témoins cités au cours de cette session ont essentiellement mis en cause Anatole Nsengiyumva, pour des massacres commis à Gisenyi pendant le génocide anti-tutsi de 1994. l'accusé aurait, à certaines occasions, collaboré avec Bagosora dans l'exécution de ces crimes.

Lors D'un point de presse jeudi, le porte-parole du TPIR, Roland Amoussouga, s'est félicité de l'état D'avancement de ce procès.

"Le rythme observé est D'une importance capitale, quand on considère les charges retenues contre les accusés", a-t-il déclaré.

Mercredi, le procureur a indiqué qu'il terminera présentation de ses moyens de preuve avant Noël 2003. Il entend désormais se limiter aux "témoins pertinents".

Les débats ont été suspendus vendredi. Ils reprendront le 1er septembre.

Le calendrier prévoit des audiences jusqu'au 17 décembre. Le procureur devrait alors citer 32 témoins.

Le procès des "Militaires I" se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par le juge norvégien Erik Mose et comprenant en outre les juges russe Serguei Aleckseievich et fidjien Jai Ram Reddy.

GA/AT/GF/FH(Ml'0718A)