16.07.2003 - TPIR/KAJELIJELI - LA DEFENSE DE KAJELIJELI PLAIDE L’ACQUITTEMENT

Arusha 16 juillet 2003 (FH) - Les avocats de de l'ancien maire de Mukingo (province de Ruhengeri, nord du Rwanda), Juvénal Kajelijeli, ont demandé son acquittement, lors de leur plaidoirie, mercredi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

l'avocat principal, l’Américain Me Lennox Hinds, relayé par son co-conseil le Congolais Me Nkeyi Bompaka, a affirmé que "après deux ans de procès, le procureur n’a pas pu prouver, au- delà de tout doute raisonnable, la culpabilité de l’accusé".

1 min 31Temps de lecture approximatif

Juvénal Kajelijeli est poursuivi pour génocide et crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis en commune de Mukingo et ses environs en 1994. Il plaide non coupable.

Lors du réquisitoire mardi, le parquet avait requis l'emprisonnement à perpétuité contre l'ancien maire.

Me Hinds, dans sa plaidorie, a réfuté l'ensemble des témoignages à charge, les qualifiant D'incohérents et de contradictoires.

"On a arrêté Kajelijeli et ensuite, on a tenté de concocter des preuves. Mais le puzzle ne marche pas; les pièces ne s’articulent pas" a-t-il déclaré.

Me Bompaka a pour sa part insisté sur la défense D'alibi développée par l'accusé au cours du procès. "Le procureur n’a présenté aucun témoin pour contredire les témoins d’alibi", a-t-il soutenu.

Le procureur allègue que l’accusé aurait ordonné des massacres à Mukingo notamment les 7 et 8 avril 1994. "Le 7 avril, l’accusé est resté chez lui à Nkuli [commune voisine de Mukingo] de même que le 8 avril, excepté pour la période courant de 13 heures à 15 heures au cours de laquelle il était dans sa famille à Mukingo".

Marié à deux femmes, l’accusé avait une résidence dans chacune de ces deux communes.

La plaidoirie de la défense marque la fin des débats dans cette affaire qui a débuté sur le fond le 14 juillet 2001.

Le président de la chambre, le juge tanzanien William Hussein Sekule a indiqué que la date du jugement serait annoncée "en temps utile".

Juvénal Kajelijeli, 52 ans, fut maire de Mukingo de 1988 à 1993, puis de juin à juillet 1994. Il a été arrêté le 5 juin 1998 à Cotonou, au Bénin.

Le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR comprenant, outre le juge Sekule, la juge malgache Arlette Ramaroson et le juge Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lesotho.

ER/AT/GF/FH(KJ'0716A)