WASHINGTON ENCOURAGE KIGALI ET ARUSHA A DISCUTER DES CRIMES DE L'APR

Arusha, le 20 novembre 2003 (FH) - L'ambassadeur américain pour les crimes de guerre, Pierre-Richard Prosper, a encouragé Kigali et le Tribunal d'Arusha à discuter de la question controversée des enquêtes sur des éléments de l'Armée patriotique rwandaise (APR) suspectés d'avoir massacré des Hutus en 1994, au cours d'une conférence de presse jeudi au siège de la juridiction internationale.

Pierre-Richard Prosper, qui vient de Kigali où il a rencontré le président rwandais Paul Kagame, a eu des entretiens à Arusha avec le nouveau procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), le Gambien Bubacar Hassan Jallow.

1 min 9Temps de lecture approximatif

Entré en fonction le 15 septembre dernier, Bubacar Hassan Jallow a notamment reçu du Conseil de sécurité de l'ONU mandat de poursuivre les enquêtes sur les crimes attribués à des soldats de l'APR en 1994. Les dites enquêtes avaient été entamées par son prédécesseur, la Suissesse Carla Del Ponte, mais n'avaient pas abouti, suite au refus des autorités rwandaises de coopérer.

"Le TPIR et le gouvernement du Rwanda doivent parler de cette question. S'il y a eu des crimes, on a besoin de la justice", a déclaré Pierre-Richard Prosper.

L'ambassadeur américain a ajouté qu'il fallait simplement convenir qui, du TPIR ou du gouvernement rwandais, se chargerait de ces enquêtes.

Pierre-Richard Prosper a indiqué que son pays interviendrait au cas où il n' y aurait pas d'accord entre les deux parties.

Dans le passé, le diplomate américain avait parrainé un accord entre Kigali et Carla Del Ponte, selon lequel le Rwanda s'engageait à entreprendre des investigations sur des sites convenus de massacres.

Lors de sa première visite à Kigali la semaine dernière, Bubacar Hassan Jallow et ses interlocuteurs rwandais ont évité les sujets qui, comme celui-là, pouvaient fâcher.

AT/FH(US'1120A)