LA VISITE DU GREFFIER DU TPIR AU RWANDA A ETE UN SUCCES, SELON LE PORTE-PAROLE

Arusha, le 12 mars 2003 (FH) - La récente visite d'Adama Dieng, le greffier du Tribunal pénal international pour le Rwanda, à Kigali a été "un succès", a déclaré mercredi le porte-parole du tribunal.

Adama Dieng s'est rendu au Rwanda du 1er au 7 mars pour discuter des problèmes de coopération.

1 min 26Temps de lecture approximatif

Cette visite marque "le début d'une nouvelle ère de coopération et de compréhension mutuelle", a indiqué Roland Amoussouga lors d'un point de presse au siège du TPIR à Arusha, ajoutant que ce déplacement a été effectué au "bon moment".

Les activités du TPIR ont été paralysées au cours du deuxième semestre 2002, suite aux conditions préalables aux voyages imposées par Kigali aux témoins rwandais cités devant le TPIR. Une rencontre programmée en décembre 2002 avait été annulée.

Adama Dieng s'est entretenu avec des officiels gouvernementaux, des dirigeants au niveau des provinces, des parlementaires et des diplomates accrédités à Kigali.

Le greffier a également rencontré d'anciens prisonniers suspectés de génocide récemment libérés suite à une décision du président rwandais Paul Kagame, et s'est recueilli devant un mémorial du génocide. Le greffier a salué la libération de ces prisonniers, déclarant que "c'est un acte très courageux" en vue de la réconciliation entre les Rwandais.

"Il est important que le travail du Tribunal soit connu", au Rwanda et ailleurs, a par ailleurs déclaré Roland Amoussouga.

Roland Amoussouga a également annoncé que la France deviendrait, vendredi, le quatrième pays à signer un accord avec le TPIR en vue de l'exécution des peines des suspects condamnés par la juridiction internationale. Le porte-parole du TPIR a ajouté que l'Italie est sur le point de signer un accord similaire. L'ancien journaliste italo-belge Georges Ruggiu, condamné à douze ans de prison par le TPIR, attend la concrétisation de cet accord pour être transféré dans la péninsule.

Depuis le début effectif des procès en 1997, le TPIR a prononcé dix condamnations et un acquittement.

Six personnes définitivement condamnées sont actuellement emprisonnées au Mali en vertu de ce même accord, également signé par le Bénin et le Swaziland.
AT/CE/GF/FH (RW'0312A)