LE SENEGAL A ACCEPTE LE PRINCIPE DE RECEVOIR DES CONDAMNES DU TPIR

Arusha, le 12 septembre 2003 (FH) - Le gouvernement sénégalais a accepté "en principe" de recevoir des personnes condamnées par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a-t-on appris vendredi à Arusha.

"Ce que je peux vous dire pour l'instant, c'est que la République du Sénégal a accepté en principe de recevoir des condamnés.

1 min 14Temps de lecture approximatif

Donc après cet accord de principe, nous avons commencé à travailler sur les modalités de son application", a déclaré à la presse le porte-parole du TPIR, Roland Amoussouga.

Il a ajouté que des négociations similaires sont en cours avec l'Italie mais qu'elles n'ont pas encore abouti. L'ancien présentateur italo-belge à la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Georges Ruggiu, condamné à 12 ans prison en juin 2000 pour incitation au génocide, a déjà demandé à purger sa peine dans ce pays.

Le TPIR a déjà signé des accords formels d'exécution des peines avec quatre pays :le Mali, le Bénin, le Swaziland et la France. Seul le Mali a déjà accueilli des condamnés.

Six personnes dont l'ancien premier ministre sous le gouvernement intérimaire, Jean Kambanda, ont été transférées à la prison de Bamako, en décembre 2001.

L'accord avec la France a été signé le 14 mars dernier. Il n'a cependant pas encore été ratifié par les instances habilitées. "Le processus de ratification est assez long" a indiqué Roland Amoussouga.

L'officiel du TPIR a par ailleurs déclaré d'autres pays ont été également approchés, citant la Suède et le Burkina Faso. "On n'a pas encore reçu de feed-back", a-t-il précisé.

Le TPIR a été créé en novembre 1994 pour juger les auteurs présumés du génocide et des massacres qui ont fait un million de morts parmi les Tutsis et les opposants hutus, selon un bilan établi par le gouvernement rwandais. Il a déjà prononcé douze condamnations et un acquittement.

AT/GF/FH (TP'0912A)