01.07.07 – TPIR/RWANDA – LES ACCUSATIONS DE RUSESABAGINA CONTRE LE FPR SONT DES OUÏ-DIRE (TPIR)

  Arusha, 01 juillet 2007 (FH) - Les accusations portées contre l’ancienne rébellion du Front patriotique rwandais (FPR, actuellement au pouvoir) par le héros du film « Hotel Rwanda », Paul Rusesabagina, ne sont basées que sur des ouï-dire, indique vendredi un communiqué du bureau du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).  
1 min 28Temps de lecture approximatif

En novembre 2006, Rusesabagina avait écrit au procureur du TPIR, en accusant le FPR d’avoir perpétré en 1994 des crimes pour lesquels le tribunal des Nations Unies est compétent. Il affirmait détenir des preuves de ces accusations.   « Il n’a présenté que des informations basées sur des ouï-dire qui ne sont d’aucune valeur dans notre travail », indique le texte qui souligne qu’une équipe d’enquêteurs du TPIR est allée rencontrer Rusesabagina.   « Le bureau du procureur n’a fait aucune promesse que ce soit à Rusesabagina», souligne le communiqué en anglais de Timothy Gallimore, porte-parole du bureau du procureur.   « Nous menons encore des investigations sur les crimes qui auraient été commis par des membres de l’Armée patriotique rwandaise en 1994», poursuit le texte.   Le bureau du procureur affirme que «le moment opportun, une décision sera prise compte tenu des résultats de ces investigations ».   Pendant le génocide de 1994, Rusesabagina qui vit aujourd’hui en Belgique, gérait, à Kigali, l’hôtel des Mille collines où un millier de Tutsis dont sa femme avaient trouvé refuge.   Certains de ces survivants le considèrent comme un héros qui les a sauvés tandis que d’autres l’accusent d’être un imposteur. Le nom de Paul Rusesabagina a fait irruption sur la scène internationale lors de sortie, en décembre 2004, du film ‘Hotel Rwanda’ dont il est le personnage principal et qui a reçu plusieurs prix.   ER/AT/GF © Agence Hirondelle