01.07.07 – TPIR/KENYA – L’EQUIPE DE TRAQUE DU TPIR A INTERROGE LE MEDECIN PRESUME DE KABUGA

  Arusha, 01 juillet 2007 (FH) - Des membres de l’équipe de traque du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ont interrogé mercredi, à Nairobi, au Kenya, le médecin présumé de l’homme d’affaires Félicien Kabuga, le plus connu des 18 fugitifs recherchés par cette juridiction des Nations Unies, rapporte vendredi le quotidien rwandais, le New Times.  
1 min 50Temps de lecture approximatif

Le Dr. Gerald Young a été interrogé sur la base d'informations selon lesquelles il aurait soigné l’accusé en fuite entre 2001 et 2003, écrit le journal.   Le médecin a admis avoir traité des patients étrangers dont des Rwandais, ajoute le quotidien.   Interrogé à ce sujet par l’agence Hirondelle, le porte-parole du bureau du procureur, Timothy Gallimore, s’est refusé à tout commentaire.   Selon le procureur en chef, le Gambien Hassan Bubacar Jallow, Kabuga qui a échappé à plusieurs opérations conjointes de la police kényane et du TPIR mène l’essentiel des ses activités commerciales au Kenya.   En 2002, les Etats-Unis ont lancé une vaste campagne médiatique au Kenya visant à la capture de Kabuga. Une récompense allant jusqu’à 5 millions de dollars a ainsi été offerte pour toute information pouvant conduire à son arrestation. Mais « le gros poisson » reste libre.   Il y a une dizaine de jours, le procureur en chef, dans un discours devant le Conseil de sécurité, a appelé les Nations Unies à faire pression sur les autorités kényanes en vue de l’arrestation du milliardaire.   Parti de rien pour devenir l’homme le plus riche de son pays en son temps, Kabuga, originaire de Byumba (nord du Rwanda), est notamment accusé d’entente en vue de commettre le génocide, de génocide et d’incitation directe et publique à commettre le génocide.   Selon l’acte d’accusation, il aurait commandé des machettes utilisées pour tuer les Tutsis pendant le génocide.   Parent par alliance de l’ex-président Juvénal Habyarimana, l’homme d’affaires était par ailleurs le principal actionnaire de la Radio télévision libre des mille collines (RTLM) qui distillait la haine contre les Tutsis.   Selon le bureau du procureur, Kabuga possède de nombreux documents de voyage avec plusieurs faux noms.   Un de ses gendres, l’ex-ministre du Plan, Augustin Ngirabatware, figure également sur la liste des personnes recherchées par le TPIR.   ER/AT/GF © Agence Hirondelle