12.07.07 - TPIR/ FRANCE - LES RESIDENCES DE DEUX ACCUSES EXILES EN FRANCE SONT CONNUES

Arusha, 12 juillet 2007 (FH) - Les résidences de l’abbé Wenceslas Munyeshyaka et de M. Laurent Bucyibaruta, tous deux exilés en France et recherchés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour leur rôle présumé dans le génocide de 1994, sont connues.

 

 

1 min 30Temps de lecture approximatif

Dans deux requêtes distinctes datées du 12 juin dernier, le procureur en chef du TPIR, Hassan Bubacar Jallow, a demandé au tribunal de l’autoriser, par la voie d’une décision judiciaire, à les transférer devant la justice française.

 

La France est prête à les juger et en a la compétence, selon ces deux requêtes dont l’agence Hirondelle a obtenu copie jeudi.

 

Les textes précisent que le prêtre catholique réside, selon les dernières informations, « 4 Rue St Gervais, 27140 Gisors » dans l’Eure, dans le nord-ouest de la France.

 

La dernière adresse connue de l’ex-préfet de Gikongoro (sud) est «12 Cour Pablo Picasso, Apt 92, 10120 Saint André Les Vergers » dans l’Aube, dans le nord-est de la France, indique la même source.

 

Les deux hommes sont inculpés depuis 2005 mais c’est seulement le mois dernier que leur mise en accusation a été révélée « pour éviter d’avertir les accusés et entraver (leur) arrestation ».

 

Les autorités officielles rwandaises et les représentants des organisations de survivants ont dénoncé ce projet visant à faire juger en France des accusés de génocide.

 

Kigali accuse Paris d’avoir joué un rôle dans le génocide, ce que la France a toujours démenti.

 

Le TPIR auquel le Conseil de sécurité a donné jusqu’à la fin de l’année prochaine pour terminer les procès en première instance doit transférer certains accusés devant des juridictions nationales y compris celles du Rwanda.

 

ER/AT/GF

 

© Agence Hirondelle