IBUKA DONNE DES CERTIFICATS A DES SAUVEURS DE TUTSIS

Kigali, 6 août 2007 (FH - RWANDA/GENOCIDE)-Ibuka (Souviens-toi), le collectif d’associations de rescapés a octroyé, pour la première fois depuis la fin du génocide, a octroyé des certificats de mérite et de reconnaissance à des individus qui ont sauvé des Tutsis en 1994.
2 min 1Temps de lecture approximatif

Cinq personnes, toutes d’ethnie hutue, ont été ainsi honorées. La cérémonie s’est déroulée au site mémorial de Gisozi, dans la banlieue de Kigali où sont inhumés plus de 250.000 victimes, pour marquer la fin des 100 jours de deuil consécutif au génocide. Le gouvernement organise chaque année au début du mois d’avril une semaine de deuil national mais Ibuka poursuit la commémoration jusqu’au mois de juillet. Sosthène Munyurabatware, de la province de l'Ouest, a reçu le certificat à titre posthume. Pendant le génocide, il a sauvé 18 Tutsis en les conduisant dans l’ex-Zaïre en passant par le lac Kivu. Il l’a payé de sa vie. Les quatre autres personnes à l’honneur sont encore en vie. Enos Rwabulindi, de la province du Nord, protégeait les Tutsis menacés depuis 1992. Il les évacuait vers les zones contrôlées par le Front patriotique rwandais (FPR) alors en guerre contre le gouvernement. Léonard Rurangirwa, originaire de Nyanza (sud), a été pour sa part honoré pour avoir protégé 50 Tutsis menacés par ses propres frères pendant le génocide. Quant à Laurien Ntezimana, de Butare (sud), il a réussi à sauver plus de 20 Tutsis, malgré l’opposition de son épouse. Le dernier certificat a été accordé à Josephine Mukashyaka de Rugenge dans la ville de Kigali qui a sauvé plusieurs Tutsis dont la famille de l’actuel président d’Ibuka, Théodore Simburudari. "Ces certificats sont une preuve qu’IBUKA n'est pas une institution pour la vengeance mais pour l'unité et la réconciliation", a déclaré Théodore Simburudari.

En 2003, African Rights, une organisation de défense des droits de l’homme basée à Londrès, avait identifié 19 héros du génocide, des Rwandais et des étrangers, à partir des témoignages de rescapés. Leurs actes ont été décrits dans l'ouvrage "Rwanda. Hommage au courage"

Consciente de ce que le nombre de héros du génocide est beaucoup plus important, l’organisation African Rights avait recommandé au gouvernement rwandais d'ouvrir une enquête d'envergure afin de dresser leur liste exhaustive, de créer un mémorial en leur honneur et de médiatiser leurs exploits.

SRE/AT/GF © Agence Hirondelle