LES GACACA SERONT CLOTURES EN SEPTEMBRE DANS UN SECTEUR DU SUD

 Arusha, 8 août 2007 (FH - RWANDA/JUSTICE ) - Les procès devant les juridictions semi-traditionnelles, Gacaca, pourraient être clôturés le mois prochain dans un secteur du sud du Rwanda, rapporte le journal La Nouvelle Relève.

 

1 min 28Temps de lecture approximatif

« Dans le secteur de Kanazi, à Huye, district du Sud, la population affirme que, d’ici au mois de septembre, tous les dossiers de Gacaca seront déjà jugés », selon l’hebdomadaire gouvernemental.

Créés en 2001 pour juger les principaux suspects du génocide qui a fait, selon le décompte officiel, près d’un million de morts essentiellement parmi la minorité tutsie, les tribunaux Gacaca devraient terminer leurs travaux à la fin de l’année.

Récemment, des sièges additionnels ont été introduits dans tout le pays dans le but de pouvoir réaliser cet objectif.

Le secteur de Kanazi a, au total, 300 dossiers à juger. « Un grand nombre d’entre ces dossiers ont été déjà jugés », déclare Evariste Nyarushumba, un responsable local cité par La Nouvelle Relève. Il affirme qu’il ne reste qu’un nombre réduit de dossiers qui seront tranchés sans tarder.

A Kinazi, la population se réunit tous les mercredi pour les séances Gacaca.

La Nouvelle Relève rapporte qu’il y a une forte participation de la population aux Gacaca. Les absences non motivées sont sanctionnées par une amende de 1.000 francs rwandais (environ 2 dollars américains). Au 31 mai 2007, les Gacaca venaient de juger 108.732 personnes dans tout le pays. 22.811 d’entre elles avaient été condamnés aux Travaux d’intérêt général (TIG), alternatifs à l’emprisonnement, tandis que 18.930 autres avaient été acquittées. Les juges Gacaca ne sont pas des magistrats professionnels mais des citoyens ordinaires élus au sein de leur communauté en raison de leur intégrité morale. Ils ont reçu une formation juridique de base. AT/GF © Agence Hirondelle