NGIRABATWARE ACCUSE D’AVOIR CONTRIBUE AU FINANCEMENT DU GENOCIDE

  Arusha, 21 septembre 2007 (FH - TPIR/NGIRABATWARE ) - L’ex-ministre du Plan pendant le génocide de 1994, Augustin Ngirabatware, arrêté au début de la semaine à Francfort, en Allemagne, en exécution d’un mandat d’arrêt du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) est notamment accusé d’avoir affecté des fonds de son département au financement du génocide. 
2 min 25Temps de lecture approximatif

  Selon l'acte d'accusation transmis vendredi matin à l'agence Hirondelle Ngirabatware est poursuivi pour entente en vue de commettre le génocide, génocide, complicité de génocide, incitation directe et publique à commettre le génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.   «Les fonds de développement de l’Etat alloués à son ministère ont servi à l’achat d’armes et de médicaments au bénéfice du programme de défense civile (...) Les armes ainsi achetées n’étaient pas affectées aux objectifs légitimes de défense nationale, mais destinées et utilisées plutôt pour armer la population civile et les milices civiles aux fins qu’elles commencent des crimes contre les Tutsis », allègue cet acte d’accusation daté du 27 septembre 1999.   Le procureur soutient qu’« à plusieurs occasions, notamment lors d’une réunion publique au stade Umuganda (Gisenyi, nord), en novembre 1993, Augustin Ngirabatware a déclaré : l’ennemi, dans ce pays, est le Tutsi, et ses complices sont les Hutus mariés aux femmes tutsies ». « Ne cherchez pas loin, l’ennemi se trouve tout près de vous », aurait ajouté l’accusé, selon ce texte qui souligne que « les discours prononcés lors de cette réunion ont été rediffusés sur la RTLM le jour suivant ».   Le procureur ne l’accuse pas d’avoir du sang sur les mains mais insiste sur son influence « d’éminent universitaire, sa permanence au gouvernement depuis 1990, à la tête d’un ministère clé » et le fait qu’il est le gendre de Félicien Kabuga, parent par alliance du président Juvénal Habyarimana.   Egalement inculpé par le TPIR, le milliardaire Kabuga, principal argentier présumé du génocide de 1994, est toujours en fuite.   Ngirabatware est conjointement inculpé, dans cet acte d’accusation, avec l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Jean de Dieu Kamuhanda, condamné définitivement à l’emprisonnement à vie.   L’ex-ministre du Plan est né le 12 janvier 1957, dans la commune Nyamyumba, en préfecture de Gisenyi. Docteur en économie de l’Université de Fribourg (Suisse), il est devenu ministre du Plan le 9 septembre 1990. Il occupera ce portefeuille dans tous les gouvernements qui se succéderont jusqu’à la déroute des Forces armées rwandaises (FAR) en juillet 1994.   Le TPIR a annoncé jeudi avoir entamé des démarches auprès des autorités allemandes en vue de son transfert au siège du TPIR, à Arusha, en Tanzanie. Son procès devrait avoir lieu à Arusha avant la fermeture du tribunal a annoncé jeudi le porte parole du procureur M. Timothy Gallimore.   ER/PB/GF   © Agence Hirondelle