11.10.07 - RWANDA/FRANCE - UN MOIS DE PLUS POUR LA COMMISSION RWANDAISE SUR LE ROLE DE LA FRANCE

Arusha, 11 octobre 2007 (FH) – Le mandat de la commission d’enquête rwandaise sur le rôle présumé de la France dans le génocide de 1994 a été prorogé d’un mois mercredi par le gouvernement rwandais.   
1 min 22Temps de lecture approximatif

La décision a été prise lors d’une réunion du conseil des ministres présidée par le Chef de l’Etat, Paul Kagame, a rapporté jeudi Radio Rwanda.   La commission, dont le mandat a déjà connu deux prolongations et qui devait déposer son rapport ce mois- ci, est présidée par Jean de Dieu Mucyo, ancien ministre de la Justice et ancien procureur général du Rwanda.   Depuis la fin de l’année dernière, la commission Mucyo a entendu des dizaines de témoins, parmi lesquels des Rwandais et des Européens qui ont mis en cause la France. La commission s’est cependant plainte de ne pas avoir pu interroger des officiels français.   En plus de son président, la commission comprend six autres membres parmi lesquels le vice- président, le général Jérôme Ngendahimana, ancien officier des ex-Forces armées rwandaises (FAR) et la secrétaire, Géraldine Bakashyaka, juriste de formation. En font également partie, l’historien José Kagabo, Professeur à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris et Jean-Paul Kimonyo, docteur en sciences politiques de l'université de Montréal au Canada. Les deux autres membres de la commission sont Jean Damascène Bizimana, docteur en droit de l'Université de Toulouse (France) et Alice Rugira, une juriste qui a longtemps travaillé dans le domaine des assurances au Rwanda.   La commission fera rapport au président de la République, en lui proposant des actions à mener. ER/PB/GF   © Agence Hirondelle