30.10.07 - RWANDA/GACACA - UN SEXAGENAIRE CONDAMNE A TRENTE ANS EN APPEL

Kamonyi (Sud du Rwanda), 30 octobre 2007 (FH) - Antoine Mpakaniye, 60 ans, originaire du district de Kamonyi, Province du Sud, a été condamné en appel samedi dernier à 30 ans de prison ferme pour sa participation au génocide, a constaté sur place l’agence Hirondelle. 
1 min 27Temps de lecture approximatif

La juridiction d’appel du Secteur Nyamagabe a reconnu Mpakaniye coupable d’actes de génocide, notamment de la mort de Catherine Nyirakaramira, ainsi que d’organisation et d’association de malfaiteurs. Il a déjà effectué 13 ans de prison.

Devant la juridiction ordinaire du même secteur, le prévenu avait été jugé non-coupable le 16 octobre dernier. Une victime avait fait appel en alléguant qu’on lui avait refusé le droit à la parole et que le dossier avait été dépouillé de toutes les preuves de culpabilité.

Protégé par l’anonymat, un juge d’appel a reconnu ces irrégularités et a repris le dossier initial constitué au niveau de la cellule. Les responsables du “lavage” du dossier, dont le propre fils de l’accusé, ont été momentanément mis en détention avant d’être relâchés par la police locale, confirment plusieurs sources sur place. La police locale reste muette à ce sujet.

Cette affaire a généré un autre dossier après que des membres de la famille de Mpakaniye, dont son épouse Mélanie Nyirahabyarimana, aient été accusés d’avoir tendu une embuscade et battu deux témoins à la sortie du dernier procès. «A part les coups et blessures, ces personnes sont accusées d’idéologie et banalisation du Génocide. Elles ont été acquittées par le tribunal, mais j’ai fait appel sur base de nouvelles preuves », a expliqué Christine Hitimana, officier du Ministère public pour le Tribunal de 1ère Instance de Gacurabwenge dans le même district.

SRE/PB/GF
© Agence Hirondelle