06.11.07 - TPIR/BUTARE - KANYABASHI N’ETAIT PAS HOMME A INCITER AU GENOCIDE, SELON UN TEMOIN

Arusha, 6 novembre 2007 (FH) - Un témoin a déclaré mardi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) que Joseph Kanyabashi, ex-maire de Ngoma, la commune qui abrite la cité universitaire de Butare (sud), n’était pas homme à inciter au génocide des Tutsis.
1 min 50Temps de lecture approximatif

« Kanyabashi avait une femme tutsie et tout le monde le savait ; il était en plus traité de complice » (de l’ex- rébellion majoritairement tutsie du Front patriotique rwandais actuellement au pouvoir), a affirmé le témoin.

Désigné par le nom de code D-2-13-0, l’homme a indiqué que l’accusé avait aidé plusieurs tutsis pendant le calvaire d’avril à juillet 1994.

Il a par ailleurs réfuté les témoignages à charge selon lesquels Kanyabashi aurait incité au génocide dans un message diffusé par mégaphone dans la ville de Butare. « Ce sont des mensonges, cela n’a jamais existé. Je n’ai jamais entendu ce message et personne ne m’en a jamais parlé », a témoigné D-2-13-0. « Si un tel message avait été diffusé, et par mégaphone de surcroît, je l’aurais appris », a expliqué le témoin, soulignant qu’il était resté, pour l’essentiel de cette période, à l’hôpital universitaire de Butare.

Au terme de son interrogatoire principal par l’avocate canadienne Simone Santerre, il a assuré être venu « aider les juges à connaître la vérité sur ce qui s’est passé à Butare en 1994 ».

Sa déposition a été plusieurs fois interrompue par les objections des avocats de l’ancien chef milicien présumé Arsène Shalom Ntahobali et de ceux sa mère, Pauline Nyiramasuhuko, ex-ministre de la Famille et de la promotion féminine.

Un conflit d’intérêt oppose ces derniers à l’ex-maire, dans ce procès où comparaissent trois autres accusés : les anciens préfets de Butare, Sylvain Nsabimana et Alphonse Nteziryayo ainsi que l’ex-maire de Muganza, Elie Ndayambaje.

Accusés de crimes de génocide et de crimes contre l’humanité, tous plaident non coupables.

Après les témoins de Kanyabashi, défileront ceux de Ndayambaje qui sera le dernier à présenter sa défense dans un procès qui a débuté en juin 2001.

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle