14.01.08 - TPIR/NSENGIMANA - REPRISE DU PROCES DE L’ABBE HORMISDAS NSENGIMANA

Arusha, 14 janvier 2008 (FH) - Le procès de l’abbé Hormisdas Nsengimana accusé de crimes de génocide et de crimes contre l’humanité a repris lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a constaté l’agence Hirondelle.
1 min 34Temps de lecture approximatif

Il s’agit du premier procès à reprendre après les vacances judiciaires de fin d’année.

Pendant le génocide de 1994, le prêtre catholique qui plaide non coupable était recteur du collège Christ Roi de Nyanza (sud), une des écoles les plus prestigieuses du pays. A la reprise des débats lundi matin, le procureur a cité un témoin qui faisait de petits travaux au collège Christ Roi à l’époque des faits visés par l’accusation. 

Se présentant lui-même comme « un vieil homme qui ne sait ni lire ni écrire », le témoin a déclaré que des subordonnés du prêtre avaient en 1994 arrêté un homme nommé Kayombya, un Tutsi qui habitait dans le voisinage de l’école. L’homme d’église leur aurait ordonné de conduire Kayombya devant les autorités administratives, a poursuivi le témoin. « Ils l’ont emmené et je ne l’ai plus revu (…) J’en conclus qu’ils ont tué », a-t-il dit, sans autre précision.

Un second témoin, également protége, a été présenté dans l'aprés midi. Il s'agit du 7ème témoin présenté par le procureur.

Hormisdas Nsengimana a été arrêté en mars 2002 à Yaoundé (Cameroun) et transféré au centre de détention du TPIR le mois suivant.

À ce jour, le TPIR a mis en accusation quatre prêtres catholiques rwandais. Le premier à avoir été jugé par le TPIR, l'abbé Athanase Seromba, a été condamné, le 15 décembre 2006, à quinze ans de prison pour génocide et extermination. Il attend l’arrêt de la chambre d’appel.

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle