22.01.08-TPIR/ACQUITTES- 4 ANS APRES SON ACQUITTEMENT NTAGERURA POURRAIT TROUVER D'UN PAYS D'ACCUEIL

Arusha, 22 janvier 2008 (FH) - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) espère trouver, « en ce début 2008 », un pays d’accueil pour l’ancien ministre des Transports, André Ntagerura, qui se trouve toujours à Arusha, sous la protection de la juridiction des Nations Unies depuis son acquittement en février 2004, a-t-on appris de source officielle mardi.
1 min 25Temps de lecture approximatif

 

Ntagerura partage sa résidence à Arusha, en Tanzanie, avec André Rwamakuba, un autre ancien ministre acquitté par le TPIR.

«Nous poursuivons les contacts en espérant que pour Ntagerura au moins une solution sera trouvée en ce début 2008 », a indiqué à l’agence Hirondelle, le porte-parole du TPIR, Roland Amoussouga.

« De nouveaux contacts avec certains pays ont été établis par le greffier lors de son séjour à New York au mois de décembre. La situation des acquittés sans terre d'accueil a encore été évoquée devant le Conseil de sécurité par le président du tribunal lors de son rapport au conseil en décembre 2007 », a poursuivi M.Amoussouga.

« Un pays a semblé sensible au plaidoyer du tribunal », a –t-il ajouté, sans autre précision.

Le TPIR qui, de l’aveu d’ Amoussouga, a « énormément de difficultés à faire accueillir André Rwamakuba et André Ntagerura », devra par ailleurs trouver un pays d’accueil pour l’ex-conseiller municipal Vincent Rutaganira qui aura fini de purger sa peine au début du mois de mars.

Deux des cinq personnes acquittées à ce jour par TPIR, les ex-maires Ignace Bagilishema et Jean Mpambara résident en France tandis qu’un troisième, l’ex-préfet Emmanuel Bagambiki, a rejoint sa famille en Belgique.

Le pasteur adventiste, Elisaphan Ntakirutimana, premier condamné à avoir terminé sa peine, est décédé en janvier 2007 après sa sortie de prison en décembre 2006.

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle