01.02.08 - TPIR/AGENDA - PLAIDOIRIES EN FEVRIER DANS LES PROCES RENZAHO ET RUKUNDO

Arusha, 1er février 2008 (FH)-Le réquisitoire du procureur et les plaidoiries des avocats de la défense auront lieu en février dans deux procès en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).
2 min 4Temps de lecture approximatif

Il s’agit du procès de l’ex-préfet de la ville de Kigali, le colonel Tharcisse Renzaho, et celui de l’abbé Emmanuel Rukundo. Les arguments oraux seront présentés les 14 et 15 février dans l’affaire Renzaho et le 20 février dans Rukundo. Arrêté en République démocratique du Congo (RDC) en septembre 2002, Renzaho est jugé depuis le 8 janvier 2007. Les débats ont été suspendus en septembre dernier. Le procureur l’accuse de massacres de Tutsis au moins sur trois sites dans la ville de Kigali : l’église de la Sainte-Famille, le Centre national de pastorale Saint-Paul et le Centre d’études des langues africaines (CELA). Renzaho plaide non coupable. L’abbé Emmanuel Rukundo était pour sa part aumônier militaire en 1994. Il a été arrêté en Suisse en juillet 2001. Son procès est en cours depuis le 15 novembre 2006. Il est accusé de massacres de Tutsis dans sa région natale de Gitarama au centre du Rwanda. Il plaide non coupable. Rukundo est un des quatre prêtres catholiques mis en accusation par le TPIR. L’un d’entre eux, Athanase Seromba, ancien vicaire à la paroisse de Nyange à l’ouest du Rwanda, a été condamné à 15 ans de prison. Son procès est appel. Les autres sont l’abbé Hormisdas Nsengimana, recteur du collège du Christ-Roi de Nyanza dans le sud en cours de jugement et l’abbé Wenceslas Munyeshyaka, vicaire à la paroisse Sainte-Famille à Kigali en attente de procès en France. A part ces affaires au stade des plaidoiries, le tribunal poursuivra des audiences dans celles qui étaient en cours du mois de janvier à savoir Butare, Militaires II, Gouvernement II et Nsengimana. Butare est le procès le plus vieux de tous car il a commencé en juin 2001. Il concerne six accusés. Actuellement, c’est le cinquième d’entre eux qui présente sa défense. Militaires II concerne quatre hauts gradés dont deux anciens chefs d’Etat-major. C’est le deuxième accusé qui présente sa thèse. Le procès a commencé en septembre 2004. Gouvernement II pour sa part concerne quatre anciens ministres du gouvernement intérimaire en place pendant le génocide. Il a commencé en novembre 2003. C’est l’avant dernier accusé qui fait comparaître des témoins à décharge. Le procès Nsengimana a de son côté commencé en juin 2007. L’accusation est sur le point de clôturer sa thèse. AT/GF © Agence Hirondelle