31.03.08 - TPIR/RUKUNDO - LE PROCUREUR A MIS EN DANGER UN TEMOIN - DEFENCE

Arusha, 31 mars 2008 (FH) - La défense du père Emmanuel Rukundo, en présentant ses arguments en février, a accusé le procureur d’avoir mis en danger un des témoins qui était venu à Arusha sous la protection d’un pseudonyme. Plus d’un mois après cette mise en cause et malgré une sollicitation de l’agence Hirondelle auprès du porte-parole du procureur, ce dernier n’a pas réagi.
1 min 18Temps de lecture approximatif

Ce témoin, baptisé BLP afin de garantir sa sécurité, était venu témoigner en novembre 2006 pour l’accusation mais s’était rétracté au début de l’année 2007 a rappelé lors de sa plaidoierie Me Allison Turner, co-conseil de Rukundo.
Après cette rétractation, la défense a demandé qu’il soit rappelé. Selon elle, suite à cette demande, le procureur, "sous le prétexte d’une enquête, a contacté les autorités rwandaises et a posé des questions précises qui ont révélé de façon très claire l’identité de BLP a ces autorités » a-t-elle regretté.

L’avocate a rappelé que la chambre d’appel du TPIR avait expressément ordonné que ce genre d’enquête ne pouvait avoir lieu « si elle amenait une personne raisonnable à conclure que le sujet de l’enquête c’est le témoin».

« Le procureur a mis en péril la vie et la sécurité de son propre témoin il a communiqué des informations le concernant à des autorités rwandaises » a dénoncé Me Turner.

PB/AS/GF
© Agence Hirondelle