08.04.08 - TPIR/KAREMERA - LA PREUVE DE LA DEFENSE COMMENCE OFFICIELLEMENT LE 14 AVRIL

Arusha, 8 avril 2008 (FH) - La preuve de la défense dans le procès de trois anciens dirigeants de l’ex-parti au pouvoir au Rwanda commencera officiellement le 14 avril, a-t-on appris mardi auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).
1 min 43Temps de lecture approximatif

Initialement prévue à la mi-mars, la preuve à décharge avait été reportée au 7 avril. Lundi matin, la défense de l’ancien vice-président du Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND), Edouard Karemera, un des trois accusés, a indiqué qu’elle ne serait prête que la semaine prochaine en raison de l’indisponibilité des témoins. Ces derniers ont eu des difficultés à s’adapter au changement fréquent de calendrier, a expliqué la défense de Karemera.

Karemera est jugé avec l’ancien président du MRND, Mathieu Ngirumpatse, ainsi qu’avec le secrétaire général de ce parti, Joseph Nzirorera. Leur précedent procès a été annulé. Ils sont détenus depuis prés de 10 ans.

Lundi après midi, Nzirorera a pu citer un seul témoin de la défense. Malade, le témoin, Jean-Baptiste Butera, ancien sous-préfet employé à la préfecture de la ville de Kigali, a été entendu rapidement par vidéo-conférence depuis Bruxelles.

Pendant la semaine, le tribunal se contentera de l’audition de trois témoins à charge protégés qui doivent compléter leurs précédentes dépositions. L’un d’eux, « BDW » n’avait pas terminé son contre-interrogatoire à la fin de la dernière session en décembre, tandis que les deux autres « AXA » et « BTH » ont été rappelés suite à des développements nouveaux survenus depuis leurs comparutions.

Ce procès, connu sous l’appellation Karemera et autres, a commencé en septembre 2005. Le procureur a clôturé son accusation en décembre 2007. La preuve à décharge devrait se poursuivre au-delà du mandat du TPIR fixé en décembre cette année.

Le procès est présidé par Denis Byron, un juge originaire de Saint-Kitts et Nevis, également président du TPIR.

AT/PB

© Agence Hirondelle